BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Homéopathie

article

Le Tao en granules

Médecine de plus en plus populaire, mais toujours contestée, l’homéopathie doit ses plus fervents détracteurs et ses plus fidèles défenseurs à l’utilisation de doses moléculaires infinitésimales. Pour les uns, aberration scientifique, pour les autres, lim

Par Georges Charles


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°22
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

L’homéopathie est désormais utilisée par des centaines de millions de patients dans le monde entier. C’est probablement, après l’acupuncture, la méthode thérapeutique globale la plus pratiquée. Son fondateur, Samuel Chrétien Frédéric Hahnemann, est né à Meissen, dans la province allemande de Saxe, le 10 avril 1755. Issu d’une famille modeste, il parvient, grâce à son directeur d’école, un certain Muller qui le prend sous sa protection, à soutenir sa thèse de docteur en médecine en 1779.

Des doses infinitésimales
Ayant épousé la fille d’un pharmacien qui lui donnera onze enfants, il constate que la plupart des médicaments prescrits dans le cadre de la médecine habituelle possèdent de nombreuses contre-indications et provoquent, déjà, de nombreux accidents. Il décide de tester sur lui-même et sur quelques amis ces produits pharmaceutiques, mais se heurte rapidement à leur toxicité. Il décide alors de choisir vingt-six de ces
produits et de les tester en les réduisant à des doses infinitésimales.
Il constate que ces doses infinitésimales, excluant la toxicité des produits, sont néanmoins suffisantes pour influ-encer la progression naturelle de la maladie en la dirigeant vers une issue favorable. Il remarque également que ces préparations guérissent chez les malades les symptômes qu’ils provoquent en quantité habituelle chez l’être en santé (à titre d'exemple, l'absorption d'une dose infinitésimale d'arsenic guérit les symptômes
correspondants à l'absorption d'une dose plus importante d'arsenic).
En 1810, il publie le résultat de ces recherches sous le titre d’Organon, l’art de guérir. Sa méthode prend alors le nom d’homoeopathie (de homoeo : semblable et de pathos : maladie) qui sera simplifié plus tard en homéopathie.

Avant tout, guérir
Hahnemann souhaite avant tout : rendre la santé aux personnes malades. Et c'est l'unique vocation du médecin qu'il appelle : l’art de guérir. Il ajoutera plus tard : Le corps humain n’est pas une cornue où l’on peut entasser impunément des doses massives et considérables de médicaments.
La médecine habituelle cherche des actions chimiques et c’est avec ces doses massives qu’elle agit non seulement sur les organes malades mais également et en même temps sur les organes bien portants au grand détriment de ces derniers, de telle sorte que si le malade guérit de sa maladie, il se trouve pourvu d’une maladie médicinale quelquefois plus dangereuse encore.
Après une vie bien remplie, à soixante-dix-neuf ans, il se remarie avec une Française de trente-huit ans, Mélanie d’Hervilly, et vient ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*