BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Sun Tse

article

Ou la stratégie thérapeutique (12e volet)

Depuis plusieurs numéros, vous découvrez la relation entre les arts martiaux et la médecine chinoise à travers les textes commentés de Sun Tse, fin stratège et grand tacticien. Dans ce douzième article intitulé : «De l’art d’attaquer par le feu», nous ent

Par Jean Motte


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°31
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Voici venu l’avant-dernier article de l’art de la guerre. Après avoir donné et fait connaître les outils nécessaires à la victoire, cet article merveilleux indique les moyens utiles à la purification. Comme tout texte, un peu ésotérique, c’est la fin qui donne la clé de compréhension de toute la chronique.
Sun Tse dit : Les différentes manières de combattre par le feu sont au nombre de cinq : la première consiste à brûler les hommes ; la seconde à brûler les provisions ; la troisième à brûler les bagages ; la quatrième à brûler les magasins ; la cinquième à utiliser des projectiles incendiaires.
Brûler c’est se purifier. C’est le mythe du Phœnix qui renaît de ses cendres. C’est Prométhée qui donne le feu aux hommes pour qu’ils accèdent à la Connaissance.
- La première possibilité consiste à brûler les hommes, c’est-à-dire détruire l’enveloppe, ce corps qui emprisonne l’âme et la rend dépendante de la vie temporelle. Rappelez-vous un conte fabuleux, celui de «Peau d’âne». Sous cette affreuse guenille faite d’une peau de cadavre, se cache la Beauté, chère à Aristote.
- La seconde possibilité consiste à brûler les provisions. Se purifier par l’alimentation ! L’acupuncture travaille sur deux énergies fondamentales : l’énergie de l’air et celle de la nourriture. Si l’une ou l’autre, ou les deux à la fois, sont de qualité médiocre, l’énergie vitale et essentielle de l’homme est amoindrie. Apaiser le cœur, être dans le non-désir et le non-passionnel, commence par un rapport sain et serein avec la nourriture. Apprendre à manger, ré-apprendre à manger, c’est vivre autrement. Les anorexies, les boulimies, les dérèglements liés à la nourriture induisent une souffrance du cœur, de sa place dans la vie.
- La troisième possibilité consiste à brûler les bagages, c’est-à-dire se dépouiller de tout. Emporter des vêtements, des objets de quelques sortes qu’ils soient renforce notre attrait pour le passé. Le Carpe diem, le Hic et nunc, ne peuvent exister si nous cristallisons notre pensée sur le passé et sur une angoisse du futur. L’homme se libère de ses chaînes, non en les réfutant, mais en les acceptant. C’est à ce prix qu’il existe alors dans le présent.
- La quatrième possibilité consiste à brûler les magasins, c’est-à,dire à supprimer le désir ! Un des plus grands philosophes, Spinoza, reprendra cette idée quelques deux mille plus tard : «Nous ne désirons pas une chose parce qu’elle est ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*