BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

La vision yin-yang

article

Voir deux choses en même temps

Les anciens Chinois ont légué à l’humanité un trésor précieux pour la compréhension de l’Univers et de l’Homme. Née de l’empirisme et de l’observation, la vision yin-yang nous permet aujourd’hui de porter un regard nouveau sur des choses que l’on connaît

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°34
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Selon le concept du yin-yang, chaque chose peut être vue d’un point de vue différent. Et selon le point de vue d’où elle est regardée, revêtir telle ou telle qualité. Prenons un exemple très simple, les nuages. Ils nous semblent familièrement appartenir au ciel, puisqu’il suffit «tout naturellement» de lever les yeux pour les voir. Or, vu de l’espace, les nuages appartiennent à la terre, et il faut se baisser pour pouvoir les regarder ! Ce pourquoi le spationaute Jean-Louis Baudry appela les nuages, le «maquillage de la terre».

L’harmonie des contraires en Chine
Les Taoïstes privilégient l’harmonie des contraires qu’ils considèrent comme à l’origine de la vie, comme productrice de vie. Harmonie en outre qu’ils n’ont pas été les seuls à observer ; ainsi Héraclite, le plus Chinois de tous les philosophes grecs, en a-t-il aussi parlé. Il a du reste été totalement incompris à son époque, et continue à le rester encore largement. Cette philosophie est pourtant la voie toute tracée pour sortir des dilemmes dans lesquels on s’use, et pour accroître notre niveau de sérénité. Prenons un nouvel exemple. Il existe deux anciens caractères où sont symboliquement représentés à gauche, yin, à droite, yang, et au milieu, le roi Wen. Le sens de cette représentation le plus ancien est adret et ubac. Du côté de yang est dessiné un rond, c’est le soleil, et du côté de yin, une espèce de crochet, signe des nuages et du ciel sombre. La partie gauche des deux caractères est identique : elle évoque le versant d’une colline, d’où leur sens le plus ancien, adret-ubac ; adret, le côté d’une montagne qui est exposé au soleil, ubac, le côté d’une montagne qui est exposé à l’ombre. C’est-à-dire que toute chose a toujours un côté yang et un côté yin, que yin et yang ne sont pas deux natures opposées, mais deux côtés de la même nature.

Au cœur de la Cité Interdite
Les Chinois aiment les montagnes, et ils aiment particulièrement les montagnes de leur pays, les grandes et les petites, qu’ils n’hésitent pas à ramener dans leur jardin. Dans le plus célèbre jardin de la Chine, puisqu’il s’agit du jardin de la Cité Interdite à Pékin, on peut découvrir de petites montagnes, représentées sous forme de petits rochers dressés. Comme des montagnes grandeur nature, chaque rocher possède une face yang facilement reconnaissable : plate, unie ensoleillée, et ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*