BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Voie de l’Iris

article

Voie victoriale

Suivre la Voie de l’Iris répond à la nécessité d’une purification des corps, des plus physiques aux plus subtils, des plus extérieurs aux plus intérieurs.

Par Ailing Kuang


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°27
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Morihei Ueshiba disait : Par tes actions spirituelles, conduis-nous, absous-nous, Dieu Universel. Détruis l’ennemi qui est caché dans le corps. Laisse toutes choses crier “Hurrah!”. Ces vers semblent indiquer la nécessité de la purification. Cette pureté est-elle une sorte d’hygiène de vie qui permet par la suite de rechercher l’apaisement du mental ? Cette pureté est-elle une expression dans la vie sociale, obtenue par des actions vertueuses ? Est-ce le contrôle des passions et des sens pouvant nous conduire sur le chemin de l’Illumination?

La Voie de l’Iris
Avant de répondre à ces questions, qu’entendons-nous par Voie Victoriale,Voie de l’Iris, vocable qui n’est pas sans rappeler certaines Sociétés secrètes de l’ancienne Chine? Regardons l’Iris, cette fleur délicatement parfumée, pleine de charme intérieur, à la fois jaillissante vers le Ciel par sa fleur et rayonnante vers la Terre par son feuillage. L’Iris se dit en japonais Shobu, et ce mot a la particularité lumineuse d’avoir un homonyme qui signifie “Victoire”. Or, la langue française n’échappe pas à cette merveilleuse coïncidence, puisque l’Iris appartient à la famille des glaïeuls, dont le nom botanique est “victoriale”. Nous constatons qu’étrangement le génie de deux langues réunit l’Iris et la Victoire. “Traditionnellement, le 5 Mai de chaque année, les Japonais se purifient dans un bain de feuilles d’iris ou shobu. Cette fleur possède une vertu protectrice contre les influences pernicieuses et les esprits pervers venant de l’extérieur, mais également protégeant des incendies et de tout échauffement. Cette pratique est sensée apporter les faveurs de l’année”. Morihei Ueshiba* Toutes les Traditions nous enseignent la nécessité de la purification. Ainsi Shen-Hsiu, disciple du 5e Patriarche de l’Ecole Chan, écrivait en un style clair et poétique : Ce corps est l’arbre de la Bodhi. Le mental est comme un miroir brillant, Prends soin de le garder toujours net, Et ne laisse pas la poussière s’y amasser. Nous retrouvons le problème de ce que nous devons purifier. Là se trouve la source de toutes les confusions, de tous les intégrismes, lorsque la pureté de la forme l’emporte sur le fond, lorsque le rite extérieur oublie la sincérité intérieure. Afin d’éclaircir ce point, nous userons du génie védantin qui a le mérite dans ce cas précis d’éclairer l’homme de bonne volonté.

La tradition védantiste
En effet, la tradition védantiste attribue cinq enveloppes au Soi, ce qui est une manière de s’exprimer, car le Soi ne connaît ni limitation, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*