BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Les Fa Jing

article

Les “sorties d’énergie”

Maintenant, il s’agzit de développer encore une sensation de puissance au sein du qi, ceci en pratiquant les exercices nommés «tester la force», shi li en yi quan et dong jing, «comprendre l’énergie» en taï ji quan.

Par Philippe Raffort


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°3 : les Introuvables
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Photos/illustrations de l’exercice complet dans l’article en ligne.A travers les étapes précédentes, il a été possible de nourrir le souffle interne puis de le conduire par la pensée. Maintenant, il s’agit de développer encore une sensation de puissance au sein du qi, ceci en pratiquant les exercices nommés «tester la force», shi li en yi quan et dong jing, «comprendre l’énergie» en taï ji quan. A partir d’une sensation de qi au sein de l’exécution d’un mouvement, il faut y ajouter une sensation de lourdeur, puis la diriger consciemment en imaginant par exemple que toute sortie d’une jambe ou d’un bras s’accompagne d’une volonté de heurter quelque chose — un retrait de celle-ci permettant d’absorber une attaque — que toute rotation est accompagnée de l’idée d’une toupie ; cette idée générant un mouvement intérieur de l’énergie. Les premiers temps, cela se pratique dans une seule direction, puis plus tard quand ce travail devient familier, dans plusieurs directions en même temps. Ce travail permet d’associer force et qi, le développement, l’ouverture et la fermeture au niveau du qi, son enroulement, l’avalement et l’expulsion de la force.

Dans un second temps, il convient de rechercher le développement de cette énergie interne et sa communion avec l’extérieur, de rentrer en contact avec le champ d’énergie ambiant de l’univers et quand on ressent en soi une plénitude d’énergie interne, il faut la déployer sur l’énergie externe : cela se traduit dans la pratique par la recherche d’une sensation de résistance de l’air lors de l’exécution des mouvements. Par exemple, quand vous poussez avec la main, il faut ressentir la réaction de l’air qui vient vers vous par ce contact. Quand vous appliquez l’énergie de tirer (lu jing), vous ressentez en même temps une force qui pousse vers l’avant. Ainsi il convient de rechercher finement ces réactions imaginaires du champ de force qui vous entoure et d’entrer en interaction avec elles, si bien que vous pouvez avoir des sensations telles que vouloir bouger sans pouvoir le faire, bouger dans une direction en ayant l’impression d’avoir bougé dans toutes les directions… Cela traduit l’union des énergies interne et externe.

L’étape suivante étudiera le déploiement de cette énergie dans les applications martiales de ces styles. Dans le taï ji quan par exemple, on travaille à discerner les énergies des huit portes, ceci avant d’aborder l’étude des fa jing ou fa li : l’émission d’une énergie ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*