BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Guanyin, Boddhisattva et divinité

article

Femmes et légendes du Tao

Découvrez ou apprenez à mieux connaître les figures emblématiques de la Chine ancienne. Entre légende et réalité, l'histoire de "gens du Tao" qui ont contribué à façonner la Chine d'aujourd'hui : Guanyin, La déesse de la compassion.

Par Chilan Nguyen


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°20
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Les voyageurs en Asie ne sont pas surpris de voir un peu partout en Chine, au Japon, au Vietnam ou au Tibet, des statues sous différents aspects d'un Boddhisattva* de forme féminine, douce et compatissante. On leur explique que c'est Guanyin. Qui est ce personnage si représentatif dans le monde sacré des Asiatiques ?

Guanyin, Boddhisattva de la Compassion
La "Vie complète de Guanyin de la Mer du Sud" est l'histoire de Miaoshan, la troisième fille du roi Miaozhuang. Miaoshan, pour avoir refusé le mariage imposé par son père, s'est enfuie dans une pagode et après une vie bien mouvementée, est morte étranglée par ordre du roi. Son âme, délivrée par le Bouddha, est alors devenue Boddhisattva. Pendant ce temps, son père est châtié par l'Empereur de Jade qui lui a envoyé un ulcère incurable dont le seul remède devait être fait des mains et des yeux d'un être vivant. Miaoshan, apprenant cela, s'arracha les yeux, se fit couper les mains et les fit porter à son père. Celui-ci guéri se convertît, tandis que Miaoshan recouvra miraculeusement ses mains et ses yeux. L'Empereur de Jade récompensa Miaoshan en lui décernant le titre de Boddhisattva de la Compassion.

Guanyin, divinité protectrice
Les bouddhistes de l'Asie croient en la puissance de Guanyin. Pendant leur traversée, soit de la mer, soit de l'océan, ils l'invoquent pour être protégés de tout naufrage. On raconte que "Guanyin de la Mer du Sud" est apparue en pleine mer, debout sur le dos d'une tortue. Guanyin est aussi connue sous le nom de "Boddhisattva aux vêtements blancs", nom de la forme féminine d'origine tantrique, mère du bouddhisme tibétain qui s'incarne pour certains en la personne du Dalaï Lama. On la représente vêtue d'une robe blanche tenant une fleur de lotus qui symbolise la pureté du cœur. Guanyin est pour ainsi dire la mère du genre humain qui sauve ceux qui l'invoquent de tous les périls : les brigands, les fauves et surtout la mort subite. Elle protège ceux qui pratiquent les arts martiaux et, selon une légende populaire chinoise, lesprostituées. Ainsi Avalokileçvara ou Guanyin, de forme masculine ou féminine, peu importe, le Boddhisattva de la Compassion, le Très miséricordieux ou le Très Bienveillant, demeure présente dans la prière des bouddhistes qui cherchent une expression de tendresse, de sérénité pour mieux traverser ainsi la vie avec ses embûches et ses souffrances.

LEGENDE DU VIET NAM

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*