BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Sun Tse

article

ou la stratégie thérapeutique : 2e volet

Quel est le point commun entre la médecine chinoise, les arts martiaux, les relations humaines ? Les treize articles de Sun Tse ! Celui-ci était un fin stratège et un grand tacticien. Il écrivit treize articles dont voici le deuxième axé sur "l'engagement

Par Jean Motte


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°20
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Cet article de "l’art de la guerre" de Sun Tse pourrait être résumé ainsi : On ne saurait tenir les troupes longtemps en campagne, sans causer un très grand préjudice à l’Etat et sans porter une atteinte mortelle à sa propre réputation. Ceux qui possèdent les vrais principes ne s’y prennent pas à deux fois. Dès la première campagne, tout est fini ; ils ne consomment pas pendant trois années de suite des vivres inutilement. Ils n’attendent pas que leurs armes soient rouillées pour se lancer à l’attaque. Car, que l’armée soit aux frontières ou qu’elle soit dans des pays éloignés, le peuple en souffre toujours.

Analogies avec la médecine chinoise
• Les troupes de soldats, correspondent à l’énergie de défense (Wei) produite par le gros intestin.
• L’Etat est assimilé à l’énergie vitale du corps humain (Yuan Tchi) et aussi aux entités viscérales, c’est-à-dire la personnalité de l’individu dans son ensemble.
• Le peuple représente toute la structure interne du corps humain dirigée par différents fonctionnaires (voir Gtao n° 8 : "la forteresse cachée").

Le thérapeute dirige ses armées
Tout traitement médical long lèse et porte préjudice à l’économie interne de l’être humain (Yuan tchi). Lutter trop longtemps fatigue l’énergie de défense. Il faut que le thérapeute mobilise au plus vite les troupes pour attaquer la perversité (Xié). L’atteinte mortelle nous renvoie directement au devoir du thérapeute. Il se doit de lutter efficacement contre la maladie. Il est alors le général des armées qui dirige les soldats afin de chasser hors du corps le Xié. Une hésitation, une attente, peut laisser passer le moment "juste" et dans ce cas l’action n’est plus appropriée.

L’engagement
Il est l’acte par lequel le thérapeute décide de prendre la charge d’être au commandement et de s’abstenir de tout doute quant à la réalisation de son projet. Bien sûr, le doute est permis mais après l’action. Je répète souvent aux élèves en acupuncture que lors du traitement d’un patient, l’hésitation n’est pas permise ; par contre le patient parti, il est nécessaire de se laisser aller au doute car c’est la démarche fondamentale pour continuer à progresser dans sa discipline.

Agir vite
Enfin Sun Tse nous rappelle une loi importante en médecine chinoise. Que les soldats soient aux frontières ou dans un autre pays, de toute façon l’énergie vitale de l’être humain est sollicitée et touchée. En d’autres termes, ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*