BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Entraînez votre énergie interne

article

Les secrets du vieux maître

Les bénéfices que l’on peut obtenir d’une pratique régulière du taï ji quan peuvent se développer selon deux axes majeurs : d’une part, l’amélioration de l’état de santé physique et l’équilibre moral en renforçant les principes vitaux, et d’autre part, l’

Par Sifou Le


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°3 : les Introuvables
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Photos/illustrations de l’exercice complet dans l’article en ligne.
Première posture
C’est la recherche d’un état de tranquillité de l’esprit et d’une détente corporelle appelée posture du wu ji . Se tenir debout, le plus naturellement possible, le corps relaxé, l’esprit ouvert et détendu, le regard dirigé vers le bas. Laissez la respiration naturelle se déployer. Une sensation de tiédeur devrait apparaître dans le ventre ou les reins après 15 ou 30 minutes de pratique, il convient alors de débuter la série suivante.

Deuxième posture
Levez le pied droit avec légèreté et posez-le à environ 40 cm sur le côté, les jambes sont un peu fléchies. Enfoncez légèrement les épaules et les coudes, la pensée se déplace dans le dan tian (zone autour du nombril) et opère une transformation de la zone tiède du ventre en une visualisation d’un diagramme du taïji (voir 3e posture). La perception auditive se dirige également vers le ventre. Visualisez le taïji 5 minutes.

Troisième posture
Les mains se lèvent lentement sur les côtés, les paumes orientées vers l’intérieur, la main gauche posée sur la droite. Massez ensuite le ventre 36 fois vers la gauche en faisant des cercles de plus en plus grands, ensuite revenir au centre avec 36 cercles de plus en plus petits, vers la droite cette fois.

Quatrième posture
Prendre la «position du cavalier» (ma bu) propre à votre style de taï ji quan. A partir de maintenant, et jusqu’à l’avant dernière posture, il convient de dédoubler la pensée du diagramme du taïji visualisé dans le ventre : les paumes se rapprochent du ventre et tiennent un deuxième symbole taïji qu’elles retournent de bas en haut plusieurs fois : la pensée se situe entre les paumes.

Cinquième posture
Les paumes déplacent le ballon du taïji sur les côtés, et le portent alternativement sur le côté gauche, paume droite au-dessus, et le côté droit, paume gauche au-dessus. En même temps, le poids du corps passe d’une jambe à l’autre dans la position du «joueur de pipa» selon votre style (xu bu).

Sixième posture
Les mains exécutent le même mouvement de rotation de la sphère visualisée sur les côtés, mais cette fois prenez votre position du «pas de l’arc» (gong bu).

Septième posture
Les mains se séparent de manière très proche du mouvement appelé «séparer la crinière du cheval sauvage». Prenez la position gong bu sur la ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*