BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

L’esprit du Val

article

Au commencement est le Yin

L’Esprit du Val est à jamais vivant. On parle là de la Femelle mystérieuse. La Femelle mystérieuse a une Ouverture. D’où sortent le Ciel et la Terre. L’imperceptible filet file indéfiniment. On y puise sans jamais l’épuiser.

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°3 : les Introuvables
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Pourquoi dit-on d’une photo quand elle n’est pas en couleur, qu’elle est en «noir et blanc», et non pas en «blanc et noir»? Est-ce Nicéphore Niepce (1765-1833) qui a choisi cette manière de dire ? Lui ou un autre, qu’importe après tout, puisque l’usage a validé cet ordre d’énonciation. Quand une expression reste, surtout quand elle a trait à une découverte technique, c’est qu’elle correspond à un accord plus profond que ce qu’elle désigne. Cela la rend naturelle. Que le noir précède le blanc, que le noir révèle le blanc, chacun de nous le ressent comme une obscure évidence. Les Chinois aussi, mais alors que nous cantonnons cette perception dans le domaine de l’intuition, du poétiquement correct bien qu’idéologiquement douteux, eux l’ont haussé à son niveau ultime. De cette intuition, ils en ont fait une fondation : le Yin/Yang.
Chacun connaît ces deux forces, en même temps opposées et complémentaires, aussi différentes en nature qu’égales en puissance. Seulement cette parité, qu’on expérimente dès qu’on pratique, disparaît quand il s’agit d’en parler : deux entités distinctes ne peuvent pas être énoncées ensemble, il faut les dire dans un certain ordre, l’une après l’autre. En Chine aussi, on dit d’une photo qu’elle est en noir et blanc (hei bai) ; en revanche, on ne dit jamais Yang/Yin, mais toujours Yin/Yang. Cet ordre a du sens, c’est un ordre de préséance, un ordonnancement chronologique qui proclame le principe fondamental que tout commence toujours par un temps Yin.
En Occident, on voit les choses différemment. A l’origine des choses, ce n’est pas un principe Yin que nous avons l’habitude de placer, mais plutôt un principe Yang. Au niveau de ce que nous entreprenons, ce sera une poussée volontariste, un agir héroïque. Et au niveau global de l’univers, nous avons imaginé depuis plus de quatre mille ans un Dieu primordial, créateur, patriarcal et masculin qui développe cette prérogative en créant la terre après le ciel, la lune après le soleil et Eve après (et même à partir) d’Adam.
Si les Chinois sont étonnés d’un tel récit de la création, ils ne sont pas troublés par le point de vue qu’il propose. Ils le trouvent juste, mais partiel, limité à un seul aspect du processus vital. Bien sûr qu’il y a du Yang au début des choses, disent-ils, mais seulement au moment de la manifestation extérieure, concrète, visible, Yang, d’un mouvement commencé ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*