BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

La pharmacopée chinoise

article

Une autre vision de la santé

La pharmacothérapie est la partie la plus importante de la médecine chinoise puisque sa participation au traitement des maladies est d'environ 70 %.

Par Aline Pelage , Pierre Lagorce


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°3 : les Introuvables
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Elle fut toujours encouragée par les empereurs successifs et après une courte éclipse au début du siècle due à l'influence occidentale, elle a de nos jours repris toute sa vigueur. Elle s'appuie sur une matière médicale qui comprend 800 produits de base d'origine végétale, animale et minérale et plus 5000 préparations. C'est de loin la pharmacopée traditionnelle la plus riche du monde.

Historique
Son passé historique repose sur l'expérimentation. Plus de trois mille ans de pratique garantissent la sûreté des remèdes.
Sa fondation remonte à l'empereur légendaire Shendong (2700 ans avant J.-C.). Inventeur des premières techniques agricoles, Shendong aurait classé plus de cent espèces, n'hésitant pas à mettre sa vie en péril en absorbant des toxiques, époque bénie où l'on ne se servait pas du client comme cobaye. Shendong est vénéré en Chine comme le bienfaiteur de l'humanité. Les vicissitudes de l'histoire ayant fait disparaître les manuscrits de l'époque ancienne, le premier livre que nous possédions est le fameux traité des coups de froid, le Shan Han Lun qui remonte au 3e siècle après J.-C. Les recettes contenues dans cet ouvrage sont toujours utilisées avec succès. Depuis, une liste impressionnante de livres a suivi, citons pour mémoire le Pen Tsao Kang Mou qui répertorie un millier de produits.

Les modes thérapeutiques
Pour guérir, le médecin utilise huit formes de traitements qui peuvent se combiner entre elles ; ce sont la sudorification, la vomification, la purgation, l'harmonisation, la réfrigération, le réchauffement, la tonification et la dispersion.
- La sudorification est surtout employée pour chasser les éléments pahogènes de la partie superficielle du corps comme le vent ou le froid. Elle intervient donc en général au premier stade de la maladie (exemple de plantes utilisées : la cannelle ou l'éphédra.)
- La vomification : peu utilisée (ne sert que dans les cas graves), elle permet de rejeter par le haut les matières indésirables qui stagnent dans le tube digestif. Le cas typique est l'intoxication alimentaire.
- La purgation se subdivise en 4 procédés de base : la régulation du transit, l'usage de laxatif, la purgation douce et la purgation forte. Le purgatif de base est la rhubarbe.
- L'harmonisation : ce procédé consiste à équilibrer les énergies des différents méridiens, c'est le procédé le plus difficile. La réfrigération s'utilise pour éliminer la chaleur interne à l'aide de remèdes froids comme le gardenia, la scutellaire, le trichosante.

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*