BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Carlos Castaneda

article

Le guerrier sorcier

Amis explorateurs des sagesses, Jules Verne de la sapience, poursuivons notre promenade virtuelle sur les multiples sentiers des croyances. Dans le numéro précédent nous étions à Shaolin. Nos investigations nous ont conduits cette fois sur une Voie des Gu

Par Ezechiel Saad


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°6
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Amis explorateurs des sagesses, Jules Verne de la sapience, poursuivons notre promenade virtuelle sur les multiples sentiers des croyances. Dans le numéro précédent nous étions à Shaolin. Nos investigations nous ont conduits cette fois sur une Voie des Guerriers située aux antipodes de la Chine. La quête a été fructueuse ; l’exotisme est garanti. De part en part du continent américain, que ce soit au nord, au centre ou au sud, se sont développées des écoles et des techniques surprenantes. Dans une région qui va du sud des États-Unis jusqu’au sud du Mexique, ce sont les guerriers-sorciers de carlos Castaneda qui portent le flambeau de la tradition. Castaneda, rappelons-le est avec Taisha Abelar, Florinda Donner-Grau et Carol Tiggs l’un des derniers sorciers de la lignée de Don Juan Matus, l'indien Yaqui, chaman à Sonora (Mexique) par qui ils ont été initiés. Ils sont les seuls disciples à revendiquer la succession de cette tradition et leur mouvement a commencé en 1995. Carlos Castaneda, quant à lui, s’est fait connaître dès 1968 par des livres qui ont suscité l'étonnement et l'engouement : L’Herbe et la petite fumée, La Voie du Guerrier, Histoires de Pouvoir. Tombé sous le charme de la nouveauté et de l'étrangeté, Federico Fellini avait songé faire un film du style de Rencontres avec des hommes remarquables, réalisé par Peter Brook et inspiré d’un maître aussi polémique que Castaneda, nommé Gurdjieff. La dernière publication de Castaneda, L’art de rêver, date de 1993. Néanmoins, et malgré ses nombreux ouvrages de divulgation, il demeure une figure emblématique très mystérieuse. Les considérations de notre époque au sujet de la sorcellerie paraissent lui convenir peu ; apparemment, ce qui avait été bien accueilli il y a 20 ou 25 ans ne suscite plus d'intérêt aujourd’hui. On le donnait pour mort et, en tant que phénomène inclassable, sa disparition, pour certains, était rassurante. Ils y avaient trouvé une solution à l’insoluble… C’était sans compter sur sa réapparition par le biais d’Internet, ce qui ouvre un nouveau débat. Depuis que Carlos Castaneda a fondé son école et plus récemment créé son propre site Internet, il fait figure de grand transgresseur. Les méfiances qu’il semble susciter expliqueraient l’absence d’une école en France et son peu d’écho dans les médias. A notre connaissance, on n’a pas parlé de lui depuis l’article très critique à son égard de la très talentueuse Marie-Thérèse de Brosses, dans Paris Match, il y a un peu plus de deux ans.

La ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*