BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le scientifique du Feng Shui

article

Joseph Yu

Joseph Yu vit depuis 20 ans à Toronto, au Canada. Sa particularité, inclure une démarche scientifique et logique dans la transmission de cet art traditionnel et millénaire. Nous l’avons récemment rencontré lors de son passage à Paris où il vient chaque an

Par Delphine Lhuillier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°34
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Lorsque Marie-Pierre Dillenseger me proposa de rencontrer Joseph Yu, je ne connaissais pas ou peu de chose de ce maître de feng shui, si ce n’est qu’il était l’un des plus fameux aujourd’hui dans le monde. De passage à Paris, il venait comme chaque année assurer des séminaires spécialisés en feng shui, astrologie et Yi Jing, pour les étudiants formés par Marie-Pierre Dillenseger et d’autres élèves venus des quatre coins de l’Europe. Habituée, au cours des années passées à Génération Tao, à rencontrer des experts chinois en tai ji quan ou en qi gong, je m’étais préparée à une interview assez formelle, très empreinte de tradition. Mais c’était là ignorer tout de l’homme, de son histoire, et de ses aspirations.

De l’intuition à la connaissance scientifique
Joseph Yu est né à Canton peu avant la révolution culturelle communiste de 1949. Pour fuir les bombardements des avions taïwanais, sa grand-mère quitte la ville et l’emmène chez un cousin éloigné dans un village perdu dans les montagnes. Là, pendant deux ans, il aura une vie «d’enfant sauvage», au cœur d’un village où les maisons sont encore construites en torchis, sans eau courante, ni électricité, une sorte de moyen-âge des temps modernes. C’est aussi, comme en témoigne avec un sourire chaleureux Joseph Yu, un temps béni où il vécut tout le temps à l’extérieur, à suivre le cours d’eau des rivières, à crapahuter dans les montagnes, en intimité complète avec son environnement. S’imprégnait-il alors sans le savoir, à la manière des anciens Taoïstes, de l’essence du feng shui ? Il raconte : «La connaissance du feng shui nécessite une compréhension profonde de la nature. Je l’ai appris avec mon ressenti, en m’intégrant à la nature. Ce n’est pas un savoir acquis par l’apprentissage». Cette expérience d’enfant nourrira chez lui l’approche d’un feng shui très soucieux de l’environnement, des conditions extérieures et de l’organisation des éléments naturels dans le paysage. Elle résistera aux aléas du temps et de l’espace et restera gravée en lui comme le souvenir de cette Chine traditionnelle qu’il quittera dès l’âge de 7 ans.Son regard d’enfant découvre alors la grande cité urbaine de Hongkong. Si la nature n’est pas si éloignée, ici, les rues fourmillent de monde. C’est la rencontre avec une civilisation en plein essor. Joseph Yu grandit avec la technologie et les progrès de la science. Cela participera-t-il à l’orienter dès l’âge de 19 ans vers des études supérieures en ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*