BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Vipassana

article

Petit guide des Méditations

Toutes les formes de méditation basées sur les systèmes indiens visent à libérer la conscience de ses conditionnements afin de l’amener à une plus grande liberté intérieure…

Par Daniel Millès


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°43
Extrait du dossier : Méditer peut-il changer le monde ?
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Toutes les formes de méditation basées sur les systèmes indiens visent à libérer la conscience de ses conditionnements afin de l’amener à une plus grande liberté intérieure. Concernant la nature de cette liberté et les moyens pour y parvenir, les écoles divergent grandement, et même si le bouddhisme s’est développé sur un arrière-plan de religion védique, il s’en est très rapidement distingué et a même représenté une rupture avec le passé. A l’intérieur même du bouddhisme, les différentes traditions, si elles s’accordent en général assez bien sur le but — le nirvana —, diffèrent beaucoup sur les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.

Nirvana, « l’absence de saisie »
Nirvana est un mot entré dans le vocabulaire courant en Occident mais son sens originel a été perdu. Nirvana signifie « extinction » ; extinction dans le sens d’un feu qu’on a éteint — le feu des passions, et plus particulièrement, d’entre toutes, Tanha, qu’on traduit par « la soif » ou « la faim » —. Le nirvana n’est donc pas un « paradis » ou même un état de conscience particulier à atteindre. Une définition plus « pragmatique » et moderne du nirvana pourrait être « l’absence de saisie ». La saisie, c’est un poing fermé, crispé, qui cherche à retenir. Cela décrit une tendance, quasi biologique, que nous avons à figer les choses, à nous les approprier, à les vouloir permanentes, dans une tentative — complètement illusoire — que cela nous apportera la jouissance de sensations de bien-être et de sécurité.

Vipassana et samatha
Venons-en maintenant aux méthodes qui conduisent au nirvana, à la libération. Pour se limiter aux écoles les plus présentes en Occident disons que l’on trouve trois grands courants qui correspondent à autant de zones géographiques en Asie. Le premier est représenté par le bouddhisme tibétain ; on trouve ensuite le zen, puis le Bouddhisme des Anciens ou Theravada. Il est généralement admis que ce dernier est resté le plus proche de l’enseignement du Bouddha. C’est aussi la forme de bouddhisme la plus simple à comprendre et à pratiquer. Mais, pour des raisons probablement historiques, c’est aussi l’école la moins répandue en Europe. Cette forme de bouddhisme a cependant le vent en poupe aujourd’hui, particulièrement à travers sa branche « occidentalisée » qui s’est imposée sous le nom de méditation vipassana.
Vipassana signifie « voir en profondeur, distinguer clairement, pénétrer profondément ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*