BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Croyances ou divination ?

article

Créez votre propre jeu divinatoire

Si la Vérité est une quête, comment ne pas s’interroger sur nos croyances. Pour les faire émerger de votre inconscient, la création de votre propre jeu divinatoire peut se révéler une véritable aventure initiatique.

Par Delphine Lhuillier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°43
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Et si toutes nos actions étaient guidées par nos croyances ? Formulées ou non, inconscientes ou manifestes. Et qui ou quoi se cache derrière ces croyances ? Fruit de conditionnements et d’expériences directes, mélange de perceptions réelles et fantasmatiques, l’ego se construit et fabrique un système de croyances cohérent qui l’accompagne tout au long de son évolution. Ces croyances peuvent alors se modifier et se renouveler au gré d’événements cruciaux ou d’étapes fondamentales traversées par chacun. Mais comment avoir accès à ces croyances ? Très simplement. Tout comme les ethnologues ont pu sonder les croyances de nombreuses sociétés en observant leur système de divination, nous pouvons mettre sous le feu d’observance nos croyances en étudiant notre jeu de divination. Ah oui… mais encore faudrait-il que ce jeu existe. Exactement ! Et c’est pourquoi il peut être si initiatique de créer votre propre jeu divinatoire, duquel émergeront vos propres croyances et « vos vérités », votre univers symbolique, ce sur quoi reposent vos perceptions, votre compréhension du monde et vos choix de vie.

Un système de croyances
La divination, depuis la nuit des temps, s’appuie sur l’utilisation d’outils d’interprétation divinatoire. Ainsi cartes, ossements, pierres, ou baguettes du Yi Jing, sont tirés au sort, lancés, pour interroger les dieux, le hasard, ou la situation énergétique de l’instant. C’est seulement plus tard qu’en est donnée une interprétation. Et si cette dernière apparaît comme subjective, filtrée par « l’interprétant », le système auquel se réfère l’outil qui est utilisé l’est tout autant. Il correspond et répond au système de croyances, souvent complexe, d’un peuple, d’une société, d’une civilisation : sa philosophie, sa cosmogonie, sa genèse, sa morale, son comportement socio-culturel, politique, etc. qui garantit par sa cohérence la cohésion sociale du groupe. C’est ce qui a fait d’ailleurs que le Yi Jing a longtemps été mal compris par les Occidentaux — le système de pensée de l’ancienne Chine étant très éloigné de la pensée judéo-chrétienne. De même une personne peut se sentir davantage en résonance avec un jeu plutôt qu’un autre — ses propres croyances faisant particulièrement écho au système de croyances et à l’univers symbolique de celui (ou la société) qui a conçu le jeu —. Dans la société occidentale, la prédominance du collectif sur l’individu s’étant inversée, l’individu a progressivement construit un système de croyances plus personnalisé. C’est celui auquel nous nous intéressons ici.

La construction de l’ego
Pour construire ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*