BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Etre son propore maître, son propore guide

article



A chaque numéro, une nouvelle réflexion sur les méthodes d’enseignement des disciplines / arts corporels et énergétiques. Trois nouveaux volets réflexion sur les méthodes pédagogiques s’ouvrent aujourd’hui. Le premier s’intitule : « Se construire ».

Par Georges Saby


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°36
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

On n'apprend pas seul, on apprend des autres, avec les autres, en connexion, et en relation proche ou lointaine. L’apprentissage est échange d’informations, lien du cœur aussi. Cet échange est voie de transformation. Ainsi un lecteur m’a-t-il suggéré sans le vouloir le thème des articles à venir. Je l’en remercie. Lorsque nous sommes motivés, que nous en soyons conscients ou non, nous sommes toujours notre propre professeur. Enfants ou adultes, nous sommes responsables de ce que nous intégrons. Cela se réalise autant par le canal conscient que par celui de l’inconscient et lorsque l’ouverture est là, la réussite s’avère presque automatique. Ce que nous intégrons dépend aussi grandement de nos choix. Ce que nous ne pouvons intégrer touche à la limite de nos possibilités, signale nos manques, nos blocages, ou l’inadéquation de notre choix de maître, professeur ou pédagogue. La voie facile est de suivre son don, son orgueil aussi. Si le don est vocation, alors nous nous réalisons pleinement. Si le don n’est qu’aptitude, nous prenons le risque de nous déséquilibrer en forçant à outrance la voie de nos qualités. L’orgueil, cheval fou et puissant est susceptible de nous porter au-delà du possible, mais aussi dans n’importe quelle direction, juste ou erronée, vraiment au hasard. Le hasard aussi est parfois source d’harmonie et chacun peut choisir de miser sur les dés, ou d’agir pour tenter de les piper. La voie de l’équilibre consiste à rechercher ce qui nous manque. Et pour cela, avec sincérité, s’inspecter soi-même est le premier pas. S’aimer et s’accepter, voyons-nous tels que nous sommes. Observons nos harmonies, nos capacités et nos manques. Exemple : je ne tiens pas en place. Est-ce parce que je ne dépense pas toute mon énergie dans mon quotidien ? Ou est-ce parce que tel aspect de mon environnement me déplaît ? Est-ce parce que je donne ou me donne trop (pas assez ?) que je suis énervé ? Etc. En fonction des réponses à ces diverses questions, je peux choisir dans ma vie ce qui va m’équilibrer. Nous avons aujourd’hui la chance de disposer de temps. Utilisons-le intelligemment. La voie difficile est de choisir délibérément ce qui nous est difficile et de l’aborder par la pente abrupte. Peu de personnes sont aptes à ce choix, encore moins à le faire durer, jusqu’à ce que payent tous ces efforts. Prendre la voie qui n’est pas tracée, abandonner nos facilités, notre équilibre, pour ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*