BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Gardons le…

article

Aux frontières de la géométrie, l’entre-deux, l’articulation où pulse la vie : le CONTACT

Dans la pratique de tout art, cette notion de contact est fondamentale. L’Eutonie - de Gerda Alexander - propose une approche intéressante. Le contact n’est pas le Toucher, c’est la prise de conscience du support matériel de la relation à l’objet.

Par Michel Dussauchoy


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°15
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Dans la pratique de tout art, cette notion de contact est fondamentale. L’Eutonie - de Gerda Alexander - propose une approche intéressante. Le contact n’est pas le Toucher, c’est la prise de conscience du support matériel de la relation à l’objet. Le contact est une qualité innée, inconsciente, mais qui peut se développer en pensant vers de manière ouverte. Ce n’est pas une représentation visuelle ni intellectuelle, c’est une expérience intérieure qui engage tout l’être dans l’ici et maintenant. La qualité de contact d’un sujet dépend du degré de sa conscience corporelle, de l’intensité et de la localisation de ses tensions, de l’objet même avec lequel il entre en contact, de son histoire, et surtout de son premier vécu de contact, avec sa mère surtout - in utero déjà ! Et dans la petite enfance -. Prendre contact avec un objet, c’est ALLER vers lui en restant OUVERT, c’est échanger, être en équilibre avec l’extérieur. Equilibre des polarités, enracinement/dé-fixation de soi, agir/écouter, présence/oubli de soi, abandon/tenue, pénétration/accueil,autonomie/dépendance, seul/ensemble. Il y a toujours deux directions sans que l’autre prédomine… Ce sont deux vecteurs avec la réciprocité, entre donner et recevoir. Etre émetteur et récepteur à la fois ! Pathologie du contact : soit l’on est trop porté sur l’extérieur en perdant la réceptivité, soit l’inverse. Le contact juste conditionne le plaisir, la communication vraie, par sa dimension du respect et la gestion de la dualité vers son extinction - thème cher aux mystiques -. Image : Racines qui s’avancent dans le sol en restant perméables. En fait, le contact intéresse toute forme de vie : un bon artisan prend contact avec son œuvre, un bon musicien fait corps avec son instrument, etc. Qu’en est-il de l’artiste martial ? Par exemple, au niveau de la pratique d’une forme, ne pas seulement s’emparer d’elle, mais se laisser porter, inspirer - aimer même ! - par elle, jusqu’à s’en détacher complètement… Serait-ce là le début de la maîtrise ? Au niveau du contact avec l’adversaire, certains arts martiaux nous offrent un exemple édifiant, à savoir, l’Aïkido, toute pratique des mains collantes - Tueshu de Tai Chi Chuan entre autres - et aussi la Capoeira ! - bien que le contact ne soit pas physique -. Bien sûr, ce concept de contact juste a été explicité dans la tradition chinoise dans celui de la bipolarité Yin/Yang ! De plus, il apparaît dans la stratégie de ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*