BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Onisaburo Deguchi

article

Aïkido : 3 rencontres, 3 dimensions (3e volet)

Le 8 décembre 1935 au matin, plusieurs centaines de policiers
investissent, à travers tout le Japon, les lieux de culte de la secte
Omoto-kyo. Tous les dirigeants, et plusieurs milliers de membres
sont arrêtés.

Par Dominique Radisson


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°15
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Cet épisode, que les Historiens nomment second incident de l’Omoto, marque la fin des relations entre Morihei et le révérend Deguchi, dirigeant de l’Omoto-kyo, une des plus fortes figures spirituelles de ce siècle au Japon.

Un charisme inné
De son vrai nom, Kisaburo Ueda, Deguchi naît en 1871, d’une famille pauvre. Malgré son handicap social, cet autodidacte forcené qui, à l’instar de Minakata (Gtao n° 13), s’appuie sur une intelligence remarquable et une soif d’apprendre inextinguible se bâtit une connaissance encyclopédique. Il sera journaliste, fermier, colporteur, phytothérapeute, vétérinaire, entrepreneur. Surtout, c’est un artiste accompli, qui laissera une œuvre colossale : 600 000 poèmes, des dizaines de livres publiés, dont le monumental Reiki Monogatari (1), des chansons, musiques, pièces de théâtre, films, poteries, sculptures et calligraphies. Son destin prend corps à 27 ans : après le décès de son père et une grave crise spirituelle, il se retire dans une grotte pour y jeûner et méditer. Il y connaît l’illumination et décide de revenir vers les hommes pour y délivrer la parole divine qu’il a reçue. En 1898, il rencontre une très vieille dame, Nao Deguchi, fondatrice de l’Omoto-kyo, un des innombrables ordres religieux emblématiques de cette période de transition, génératrice de confusion spirituelle, que le Japon connaît en cette fin de XIXe siècle. Il épouse sa fille, et prend la tête du mouvement à partir de 1918. Son prestige ne fera que croître, et à la différence d’autres mouvements religieux, touchera toutes les classes de la population. Deguchi est majestueux, il impressionne par son charisme, son intuition, son talent d’orateur et ses dons artistiques. Il accomplit des guérisons miraculeuses, énonce des prédictions. Très concerné par l’action sociale, la défense des peuples et leur rapprochement, il encourage l’espéranto et établit des liens avec d’autres mouvements religieux de par le monde. Mais il n’a rien d’un mystique austère : c’est un bon vivant, qui aime porter des vêtements extravagants qu’il dessine lui-même, très espiègle, amateur de tous les plaisirs de la vie. Sous son impulsion, la secte compte des millions d’adeptes dans le pays au début des années vingt.

Rencontre entre hommes remarquables
On connaît l’histoire : en 1919 Morihei Ueshiba quitte l’île de Hokkaido, laissant tous ses biens personnels à Sokaku Takeda (Gtao n° 14). Il rentre à Tanabe, sa ville natale, car son père est mourant. Sur le chemin, il entend parler de Deguchi et décide de faire ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*