BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Les sens de notre quête, en quête de sens

article



Quelle curieuse nuit ! Je me suis soudainement réveillé, il y a une heure, après un étrange rêve. On y entendait quelquefois dire que les sens nous liaient trop au monde. Je me suis levé et me suis demandé si cette rumeur était fondée : est-il vrai que le

Par Jean Montserren


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°15
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

A tâtons j’ai cherché des allumettes, troublé : mais au fait de quel monde s’agit-il ? N’y en a-t-il qu’un seul, le monde, ou des idées que nous avons du monde ? J’ai allumé une bougie et j’ai souri : se pourrait-il que, par la conscience, on puisse changer notre idée du monde et, au lieu de la subir, être l’acteur de notre perception. A cet instant mon regard plongea dans la profondeur d’un tableau à l’ombre démesurément étirée : Oui, être l’auteur de son bruit… mais encore, être l’auteur de son écoute… J’en vins à me demander quelle représentation du monde avais-je actuellement ? Je fus tiré de cette rêverie par deux hommes qui passaient dans la rue et, sous ma fenêtre, l’un d’eux dit que nos sens nous trompaient. Mes sens me tromperaient sur quoi ? Par rapport à quoi ? A l’objectivité ? A la subjectivité ? A la moyenne des subjectivités ? A la réalité ? A nos réalités ? s’interrogeait le deuxième. Le clocher de Caucholiberi, bien que dépassant la crête des montagnes et touchant d’un doigt ocre le ciel bleu, se distinguait à peine. Le cadre, masquant un tiers de cette peinture, semblait protéger quelques ésotérismes de pénombre. Et si nos sens n’étaient en eux-mêmes ni positifs ni négatifs ? Alors tout ceci dépendrait de : - ce que nous en faisons, - des messages et des interprétations que nous en tirons, - puis des conclusions que nous allons, consciemment ou non, faire,- et enfin de la façon dont nous allons organiser et intégrer tout ceci dans notre vécu. Pour avoir entendu deux voix, jugées masculines, n’ai-je pas conclu que deux hommes se promenaient sous mes fenêtres à deux heures et demie ? Mais ces deux voix ne venaient, peut-être et tout simplement, de nulle part. De ces deux voix, essentiellement incorporelles, n’ai-je pas donné chair - ou incarner - à deux êtres passant à jamais dans mon souvenir. Ces deux voix, ces deux êtres, ce reflet, cette illusion, savent-ils qu’ils font désormais partie de ma vie ? Savent-ils que je leur ai donné vie pour qu’ils habitent la mienne ? C’est ainsi que, par l’outil des sens, nous pouvons nous libérer ou nous charger. Ils nous offrent la possibilité de construire une conception du monde, d’être en accord, en harmonie… ou de nous rassurer, de ne pas nous contredire, de bâtir notre ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*