BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le Centre au cœur du ventre

article



A chaque numéro, une nouvelle réflexion sur les méthodes d’enseignement des disciplines/arts corporels et énergétiques. Une rubrique qui s’adresse aux pratiquants et aux enseignants.

Par Georges Saby


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°33
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le Centre, ce mot usuel nous rappelle à l'unité, à un lieu où tout converge et repart. Dans la pratique de la plupart des disciplines orientales traditionnelles, il est proposé de trouver en nous-même cette référence : le Centre, carrefour d'échange ou source primordiale au sein de notre monde intérieur intime. En premier, il se révèle centre corporel, près du centre de gravité du corps, au milieu du ventre ; en second s'associe, s'ajoute ou se fusionne en ce lieu physique, un centre sensitif, psychologique ou spirituel.

L’Orient, les voies du Centre
Un petit rappel sur la Chine et le Japon remémorera à ceux qui l'ignorent ou à ceux qui l'avaient oublié que le Centre est du lot banal et quotidien pour les Anciens de ces deux pays. Au Japon, l'être en plénitude s'exprime par le Hara ou «ventre». L'idéal de la méditation Zen japonaise repose sur le Hara, sur le centre dans le ventre. Un Japonais parle du ventre, use d'une voix profonde et pour lui l'homme vrai se meut autour de son Hara, centre de sa vie individuelle, lieu de résidence de son âme oserai-je dire. En Chine, que l'on pratique les arts martiaux, la danse, le chant ou la calligraphie, le geste s'articule sur la notion de Dan Tian, zone située sous le nombril. Dans les arts, il est en mouvement permanent et continu pour soutenir même le plus infime des gestes. Cette communauté de «savoir-être» entre Japon et Chine, religieux, artistes et artistes martiaux se relie au ventre, au Hara, au Dan Tian de manière grossière ou vulgarisée, et au point Qihaï lorsqu'on affine.

Qihaï, l’océan d’énergie
On cite souvent le point Qihaï comme centre de l'être, point d'acupuncture qu'on pourrait nommer en français, «Océan d'énergie», et situé un peu sous le nombril, comme siège du Centre. Le point Qihaï se situe selon la morphologie de 3 à 5 cm sous le nombril, et 2 à 3 cm à l'intérieur du ventre. Un exercice commun prépare à la reconnaissance en soi de ce centre dans le ventre ainsi que de la possibilité de l'utiliser pour rendre notre vie pleine, riche et harmonieuse. Il s'agit tout simplement de méditer sur le point Qihaï, d'y focaliser notre attention, qu'on soit assis, debout ou couché. L'utilisation de notre pensée s'effectue en plusieurs étapes :
1) S'installer assis ou debout de manière très stable de sorte à favoriser ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*