BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Karma ou psychogénéalogie ?

article



Le karma, une histoire de croyances ? L’influence de l’arbre généalogique sur nos comportements, une réalité palpable ? Ces deux notions peuvent-elles être mises en rapport ?

Par Chantal Bouillet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°26
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Oh ! lala ! quel karma ! …ou drôle de karma ! …ou dur mon karma ! …etc. Qu’est-ce-que cette expression veut dire ? ou ne pas dire ? à quoi je crois en disant cela ? Et est-ce que si je crois à cela je laisse ma vie être régie par ça ? ! Toutes ces questions que nous nous posons sur ce que nous sommes et avons pu être, montrent en général une quête dans un mal être — une explication dans de l’inexplicable —, un sens dans un non sens.
Moi aussi j’ai cherché là, et aussi vécu en régression, mais avoir grandi en haute Egypte avec les pharaons n’a rien changé au mal être que j’éprouvais à ce moment-là, sinon une immense sensation de fuite à un présent que je perdais de vue. A ce moment-là, c’est-à-dire il y a vingt ans, je travaillais auprès de personnes développant un cancer et j’allais même jusqu’à cet accompagnement merveilleux d’eux-mêmes, ce moment où la vie ne m’a jamais paru plus intense ou l’amour plus réel, celui que nous appelons la “Mort”, et aussi incroyable que cela puisse paraître, j’ai accompagné ces êtres dans la guérison de leur vie, mais pas de leur maladie.

Mais qu’est-ce-que ça veut dire tout ça ?
Et bien voilà, au fur et à mesure de toutes ces histoires de vies que j’écoutais, je constatais des analogies entre histoires et maladies. Des exemples… Cancer du sein droit : que des histoires de couples, de pertes, de dévalorisation de la femme par rapport à l’homme qu’elles aimaient. Cancer du sein gauche : problèmes de relation à la mère, à l’enfant — même si je n’ai pas eu un avortement, une fausse couche ou été dénie dans ma famille —. Le mal que j’avais eu dans mon cœur devenait plus tard “La Mal à Dit” que je n’avais pas dit (cf. les travaux Dr Hamer Claude Sabbam). Et puis en écoutant, il y avait toutes les histoires que l’on raconte dans les familles : les morts, les accidents, les suicides, les maladies, l’alcool, les viols, les incestes, les mariages forcés, les mariages entre cousins, beaux-frères, belles-sœurs, ceux arrangés, les enfants reniés, bâtards, orphelins, désirés ou non désirés, fille / garçon, les émigrés, les guerres, les pertes d’argent, les entreprises qu’on doit reprendre et qu’on ne veut pas. J’en passe et des meilleurs, avec le secret ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*