BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Médecine traditionnelle chinoise

article

Rencontres et débat

Reportage sur le troisième Congrès de la Fédération Nationale de Médecine Traditionnelle Chinoise qui a eu lieu les 30 et 31 Octobre 1999.

Par Yves Giarmon


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°14
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le Troisième Congrès de la Fédération Nationale de Médecine Traditionnelle Chinoise (la F.N.M.T.C) s’est tenu les 30 et 31 octobre à Aix-en-Provence. Cette année encore, plus de deux cents praticiens et passionnés de Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) s’étaient donnés rendez-vous. Citons l’avancée du travail de quelques intervenants et le débat sur la reconnaissance des médecines non conventionnelles...
Le Dr Maurice Tran Dinh Can nous a fait partager ses connaissances sur Les points fusibles (titre de son dernier ouvrage). C’est comme si la nature avait créé ces points pour protéger les grandes articulations et les organes. Ils sont parfois douloureux et alertent de la présence d’une souffrance cachée. Un point peut néanmoins n’être douloureux qu’à la palpation. Il suffit de masser les “points fusibles” ou de les piquer pour obtenir une amélioration de la pathologie. Un point bien utile en ces temps hivernaux pour lutter contre la toux et les irritations de la gorge : au milieu de l’espace entre la 3ème et la 4ème cervicale.
Le Dr Michel Vinogradoff fait le lien entre Yi Jing et acupuncture. A partir d’un hexagramme, on peut développer une multitude de points de vue. A l’aide de l’hexagramme couplé, il est possible de retrouver le symbole du patient et de son thérapeute (il est le partenaire constant de ce couple). Son étude va permettre une représentation de la relation. Le choix du thérapeute par le patient est en effet très intéressant. Le patient va, par ses images, ses projections, son discours et ses attitudes, chanter sa musique. Le thérapeute entre dans cette mélodie, entame ”le chant des dix questions” et va adapter son chant à la musique du patient. Rappelons-nous que la MTC était apprise dans les temps anciens en psalmodiant ses lois, le chant était donc déjà présent. Des exemples : le patient attend beaucoup du thérapeute, c’est l’hexagramme 17 signifiant “beaucoup de joie” qui l’habite. Un autre,
à bout de nerfs suite à de multiples traitements, est un revendicateur, ce sont les hexagrammes 6 “le procès” et 23 : ”la dévastation”. L’hexagramme couplé, le 24 : “le renouveau, après une fin”.
Le thérapeute doit penser aux hexagrammes 51 et 52 qui lui disent que les choses vont à leur rythme, qu’on ne peut aller plus vite que la nature. Ainsi le Dr Vinogradoff décrit toute la consultation à la lumière des hexagrammes du Yi Jing. Le thérapeute se place ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*