BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Ecoles Lao Jia et Xin Jia

article



Le style de Taï Ji Quan créé par la famille Chen se développe en Chine alors même que différentes écoles se disputent la primauté de leurs techniques. La volonté de diffuser cette discipline entraînera le départ de certains élèves d'où naîtra la confusion

Par Fa Sun


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°1 : Kung Fu, Taï Ji Quan & Qi Gong
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

En 1998, eut lieu au jardin du Luxembourg à Paris, une rencontre de Taïji, pendant laquelle démonstrations et ateliers se succédèrent. Ce fut également l'occasion de nombreuses discussions dont celle qui porta sur les dénominations des différentes formes de Taï Ji Quan de style Chen. De nombreuses personnes me posèrent notamment la question de savoir sur quoi reposait cette distinction entre "ancienne" (Lao Jia) et "nouvelle" forme (Xin Jia), introduisant de fait une autre question majeure pour l'histoire de ce style : celle de la confusion régnant entre ces deux appellations, et qui font que certains, enseignants comme pratiquants, sans compter des représentants patentés de ce style nomment "Xin Jia" ce qui est en fait "Lao Jia", et inversement.

Les origines du style Chen
Si l'on se réfère à deux articles récents de l'expert Wan Wen De, président de l'association de style Chen de Shanghai, parus dans le Shanghai Wushu, l'historique de la forme Chen remonterait à la 9e génération de la famille Chen.
Dans le village de Chen Jia Gou, Chen Wang Ting crée ce style appelé à une très grande diffusion, alors même que dans la société féodale du moment propice au développement de cet art, écoles et styles de boxe se multiplient, entraînant ce qu'il faut bien appeler des querelles de chapelle. Jusqu'à la 14e génération, le style Chen ne sort ainsi guère de la famille. C'est lorsque Chen Chang Xing (1771-1853) prend l'initiative de l'enseigner à Yang Lu Chan (1799-1872) que le Taï Ji Chen sort pour la première fois de la famille, à la faveur des victoires remportées par l'invincible combattant qu'est devenu Yang Lu Chan. Celui-ci se rend d'ailleurs à Pékin, au palais de l'Empereur, et y enseigne son art.

Reconnaissance du style
C'est le début de la diffusion et de la reconnaissance du Taï Ji Chen, et par conséquent de Yang Lu Chan et de son maître Chen Chang Xing, même si les modalités de l'apprentissage du premier sont en fait mal connues. Il aurait commencé à étudier le style Chen à l'âge de 18 ans, à Chen Jia Gou. Y travaillant comme domestique, il l'aurait appris en épiant les entraînements des membres de la famille. Mais aucun élément de cette histoire n'est vérifiable. Nous n'avons qu'une seule certitude : les origines de ce qui deviendra un autre style, le style Yang, viennent de Chen Chang Xing. C'est donc l'élève qui ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*