BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Comment la Chine a revisité l’acupuncture

article



Génération Tao ouvre une nouvelle chronique avec Thierry Bollet, directeur de l’IEATC (Institut d’Energétique et d’Acupuncture Traditionnelles Chinoises). Il nous livre son regard sur l’énergétique chinoise, fruit de plus de 30 ans d’expériences.Pour ce p

Par Thierry Bollet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°35
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La Chine « rouge » (communiste depuis 1949), après s’être essayée à la pratique de la médecine allopathique occidentale (modernisme oblige), s’est rendue compte, entre 1960 et 1970, du coût exorbitant des médicaments occidentaux. De plus, pour un pays aussi vaste, il n’était pas possible de former à l’étranger, très cher également, tous les praticiens nécessaires pour couvrir son immense population. Ses campagnes étaient habitées par des paysans ayant, le plus souvent, des maladies propres à ce pays et à leurs activités pour lesquelles ces médicaments étaient souvent inappropriés ou nocifs.
Seulement, après des dizaines d’années de Maoïsme, dont 20 ans de Révolution Culturelle, la Chine a perdu son patrimoine, les Maîtres ayant fui ou étant morts en déportation. Les familles de la campagne savaient un peu se soigner, comme les anciens, mais plus aucune école n’existait pour former de nouveaux praticiens. Alors, ils eurent l’idée très simple d’aller chercher ce savoir-là où il se trouvait…
Ainsi, dans les années 1970, des équipes de médecins chinois vinrent en Europe et, avant tout, en France. Ils rachetèrent en librairie tous les livres d’acupuncture et de nombreux ouvrages de médecine occidentale. La Chine les fit traduire en… langue chinoise afin de réapprendre cette méthode…
Nous retrouvons ainsi dans les livres de massage chinois la plupart des techniques de massages et de mobilisations bien connues des kinésithérapeutes français. Les Chinois ont enrichi leurs méthodes de nombreuses techniques occidentales inconnues d’eux auparavant et nous laissent penser qu’il s’agit de leurs méthodes traditionnelles.
La Chine réapprend ainsi sa médecine ancestrale grâce à l’Europe et à la France. Des erreurs apparurent à la suite des « re-traductions » des textes européens issus, eux-mêmes, du chinois ancien. L’actuelle écriture chinoise a elle-même changé récemment ; le « pin yin » a été imposé par les anglo-saxons afin de remplacer les langues principales, le mandarin et le pékinois. Une nouvelle génération de praticiens fut hâtivement formée : « les médecins aux pieds nus ». Ils parcourent, à pieds bien sûr, les campagnes chinoises afin de traiter, dans chaque village, les pathologies des paysans selon une méthode totalement symptomatique. Leur formation très succincte vise à remettre sur pied le malade sans se soucier de rechercher les causes ou l'évolution des maladies et en dehors de tout concept énergétique.
En même temps, cette méthode fut introduite dans les nouveaux services d’acupuncture en milieu hospitalier. Ceci donna naissance aux actuels hôpitaux ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*