BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Les ados ont soif d’écoute et d’équilibre

article



« Ici, l’aspect relationnel joue un rôle primordial. Ces jeunes ont grand besoin d’attention, d’encouragement, d’écoute…mais aussi de fermeté.»

Par Catherine Schollaert


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°35
Extrait du dossier : Le Tao s’invite dans l’action humanitaire
Nb de pages : 0

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

« Ici, l’aspect relationnel joue un rôle primordial. Ces jeunes ont grand besoin d’attention, d’encouragement, d’écoute… mais aussi de fermeté. » En Belgique depuis quatre ans, Catherine Schollaert propose des ateliers aux adolescents délinquants (12-18 ans) placés dans des institutions publiques de protection de la jeunesse (I.P.P.J.) à régimes ouverts et fermés. Les jeunes placés dans les centres fermés y sont pour des faits très graves et pour des périodes assez longues. Les centres ouverts sont destinés à des jeunes ayant commis des délits « mineurs à graves » ; ils séjournent de 15 à 40 jours dans les sections d’orientation et au minimum 3 mois dans celles d’éducation. « Dès le départ, il est important d’instaurer un climat de respect, de confiance et de complicité car ils manquent énormément de reconnaissance, poursuit-elle. Ils ont pour la plupart une grande soif d’apprendre. Durant les ateliers, nous pratiquons une forme yang à mains nues et à l’épée, du Tui Shou, du Qi Gong, et nous abordons d’autres dimensions de la Chine (philosophie, écriture, astrologie, etc.). » Jean-Marc Lomma, professeur à la section éducation de l’I.P.P.J. de Braine-le-Château (centre fermé),
travaille avec Catherine Schollaert : « L’atelier de Tai Ji Quan permet aux jeunes de découvrir la pratique d’un art martial où l’important n’est pas l’attaque ou la violence, mais l’équilibre et la force intérieure qui permettent à chacun de se découvrir et de découvrir l’autre différemment. Au départ, peu d’adultes ont cru à ce type d’activité, certains prévoyant des dangers potentiels ; beaucoup de jeunes sont en effet placés ici pour des problèmes de violence, et lorsque l’on a appris qu’ils manieraient des épées (à bout rond), ça a été la révolution ! Mais voilà trois ans que cet atelier se déroule sans aucun incident grave car les jeunes ont su rendre la confiance que les adultes ont mis en eux. » Il insiste sur les vertus de la pratique : « En tant qu’enseignant, je suis souvent confronté au manque d’ouverture d’esprit des jeunes qui nous sont confiés. Malgré leur désir d’être marginaux, beaucoup sont très conformistes et ils ont souvent des difficultés à accepter ce qu’ils ne connaissent pas, c’est pourquoi ce type d’activité me paraît essentiel, car elle permet de lier une pratique à un état d’esprit et d’insister sur l’intégrité de l’être humain, elle permet aussi aux jeunes de s’ouvrir à ce qu’ils ne connaissent pas ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*