BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Arrêter de fumer, c’est possible?

article



A l’occasion de la sortie du dernier livre d’Yves Réquéna, « S’arrêter de fumer avec une séance d’acupuncture »*, celui-ci nous raconte sa méthode et la façon dont l’énergétique peut venir au secours du fumeur qui souhaite en finir avec sa dépendance à la

Par La Rédaction , Yves Réquéna


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°35
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Ce fut une surprise d’apprendre qu’Yves Réquéna, connu de nos lecteurs pour sa pratique du Qi Gong, de la médecine chinoise, ou de la phytothérapie, avait créé une méthode pour arrêter de fumer en 1 à 3 séances maximum avec seulement 2 aiguilles. Cette découverte fut mise au point un an à peine après son installation en tant qu’acupuncteur alors qu’il était âgé de 27 ans. Ainsi depuis 29 ans, il aura traité au moins 20 000 fumeurs et enseigné sa méthode un peu partout dans le monde.

Gtao : Bonjour Yves, pourquoi aujourd’hui avez-vous ressenti la nécessité d’écrire ce livre ?
Yves Réquéna : J’ai écrit ce livre pour l’acupuncture. Parce que l’on n’en parle pas assez et que les fumeurs ne le savent pas suffisamment : l’acupuncture bien employée est efficace pour cesser de fumer. Peut-être même que certains acupuncteurs auraient intérêt à revoir leur méthode pour être encore plus performants. C’est si simple : 2 aiguilles sur le nez et 15 minutes ! Cette technique peut être appliquée après formation par tous médecins, généralistes, spécialistes et je pense en particulier aux cardiologues, aux pneumologues, et aux gynécologues.

Gtao : Pouvez-vous nous donner l’explication physiologique et peut-être psycho-énergétique du phénomène de la dépendance ?
Y. R. : La dépendance, c’est l’accoutumance à une drogue. Elle est physiologique et concerne les neuro-transmetteurs au niveau des sites sensibles situés au centre du cerveau. Elle est aussi psychologique : on utilise la cigarette comme soutien, complice ou pour se désangoisser. Pour moi, il n’y a pas « d’énergétique » ou de « psycho-énergétique » dans l’affaire.

Gtao : Quelle est la technique que vous utilisez ? Existe-t-elle en Chine ?
Y. R. : La technique que j’utilise est celle du « point Chiapi », un point situé sur les côtés du nez en rapport avec l’énergie de la vésicule biliaire selon la rhinofaciopuncture (réflexologie comparable à l’auriculothérapie, mais avec des points situés sur le visage). Je la tiens du Vietnam par ouï-dire pour l’utilisation de ce point dans le traitement de la toxicomanie à l’opium. A l’époque, quand j’ai pensé à l’utiliser pour désintoxiquer de la nicotine, personne ne pensait à arrêter de fumer. Ce n’était pas à l’ordre du jour vraiment. En France, le coup d’envoi a été donné par la campagne anti-tabac de Simone Veil en 1976, un an après ma découverte. Ce sont les Chinois ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*