BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Idées au gramme

article

“ Ami ”

Le chinois n’est pas une langue, c’est une écriture. Unique au monde, cette particularité enrichit le dialogue avec les Chinois, mais parfois aussi le complique. Car la simple traduction d’un caractère en mot ou d’un terme en caractères écrête l’informati

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°18
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Vous est-il déjà arrivé de dialoguer en Chinois ? Je ne dis pas bavarder en parlant chinois, mais discuter sérieusement, échanger des idées avec quelqu’un qui a appris à lire et à écrire avec des caractères et non avec des mots ? La question est moins farfelue qu’il n’y paraît. La manière d’écrire influence la communication, simplement parce que les signes sont les outils avec lesquels nous construisons nos pensées. Or les idées ne sont pas reliées ("intelligerer" en latin) de la même manière lorsqu’on cogite avec des mots, assemblage de lettres abstraites, ou avec des dessins signifiant ce qu’ils désignent parfois par la représentation d’un geste. Regardez la différence entre :

Pour les "lire", vous n’avez pas utilisé le même cerveau. Le cerveau gauche a décortiqué l’une après l’autre la suite de lettres formant le mot, tandis que le cerveau droit a appréhendé d’un coup un croquis dans lequel est évoqué le geste universel mimant la relation amicale : deux mains en train de se donner la paumée. L’ami pour nous désigne une personne envers qui on éprouve un sentiment d’amitié, mais pour un chinois, avant de se rattacher à un sentiment, c’est d’abord un type de relation sociale, puisque le caractère "ami" ne comporte pas le signe du cœur, commun à tous les termes ayant traits aux sentiments. Et précisément le seul type de relation sociale qui soit horizontale, parce que sans aucune obligation de révérence hiérarchique.

C’est à ce genre de détail que l’on peut mesurer l’incompréhension qui peut se creuser lorsqu’on dialogue avec quelqu’un qui pense en caractères chinois. La traduction n’est pas en cause ici car "ami" et l’idéogramme ici sont des équivalents indiscutables. Ce dont il s’agit ne relève pas tant des termes employés que de toutes les connexions que chacun de ces termes active ou désactive dans le cerveau de chacun des interlocuteurs.

Pour exemple, la visite officielle l'automne dernier en France de Jiang Zemin, le chef de l’état chinois et Premier Secrétaire du Parti Communiste. Furent abordées, avec Jacques Chirac, les questions de "démocratie" et de "droits de l’homme". Malheureusement, les résultats de ce dialogue ne semblent pas avoir été à la mesure des espoirs qu’ils suscitèrent. Les communiqués de presse de chacune des deux parties concordent parfaitement sur cette ambiguïté. Celui de la présidence française insistait sur le dialogue franc ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*