BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

La guérison par les plumes

article

Une expérience spirituelle sur la terre sacrée des Amérindiens

Reconnaître sa colère et sa violence, l'accueillir, et puis pardonner, est l'expérience vécue par Titien Gallen après son passage dans une loge à sudation amérindienne et sa rencontre avec l'homme-médecine, don Ramon. Ecouter la prose de cet auteur, c'est

Par Titien Gallen


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°18
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Ce qui ouvre le cœur le cicatrise. Le sauvage, lui, se sauve !

A la source de l'inspiration de mon livre "Mon âme indienne", il y avait déjà "Chef-Joseph", le Nez-Percé bien connu, qui, lors des guerres indiennes, a opposé l'une des résistances les plus héroïques contre l'armée des Etats-Unis. Ensuite, il y avait le regard perçant et scrutateur de l'Indien des Plaines dont le portrait orne le centre de la pièce principale de ma maison : il s'était mis à me poursuivre jusqu'au cœur de mes nuits. Pourquoi ? Il me fallait y répondre, semblait-il, et j'ai donc écrit mon livre…

Le sentiment premier et dernier, souverain, qui se dégageait de l'héroïque personnalité de Chef-Joseph était le pardon. Pouvais-je écrire l'histoire d'une rencontre entre un Indien et un homme blanc, qui est le sujet de mon livre, dans un autre sentiment ? Dans ma vie, comme en beaucoup d'autres, n'y avait-il pas une blessure, "un nœud de feu" ? Au fond du cœur, une chose intime et essentielle à pardonner ?

Je me suis donc rendu au "week-end chamanique" organisé par Carol Thomay. La rencontre avec don Ramon, l'homme médecine, me fut un choc immédiat. Il irradiait de cette connaissance transmise à lui par les Huichols, vieux peuple mexicain qui m'était déjà si cher dans mes livres. Ainsi, selon une technique qui lui venait d'eux, il "guérissait par les plumes"…
A cette occasion, il y eut un "sweat lodge" où je reçus mon premier signe… Vous ne franchissez réellement la porte cachée d'une "loge à sudation" ou "à purification" que si vous tenez entre vos mains votre intention la plus sacrée, celle qui vous est réellement la plus chère, dans les deux sens du terme. En écrivain qui se prend au sérieux, toujours en retard de son prochain livre, je ne crus pouvoir mieux faire que d'y rentrer avec le souhait si naturel que j'avais de le mener à bien. Un vœu sur ma production prochaine en quelque sorte. A la fin de la loge, au moment de la chaleur la plus intense, la plus insupportable, je cherchai à m'en protéger en mettant le visage au ras du sol et me sentis brusquement pris d'un malaise. Mon cœur battait la chamade ! Je croyais défaillir ! Quelle ne fut pas ma surprise en m'entendant murmurer intérieurement : "Si tu ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*