BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Graines de Tai Chi

article



Une connaissance traditionnelle orientale, une mémoire qui se perpétue, un art de vie qui se transmet au sein d’une famille française.

Par Delphine Lhuillier


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°11
Extrait du dossier : Le Tao de la transmission
Nb de pages : 7

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Après avoir quitté Paris tôt dans la matinée, les neurones un peu fatigués, j’avais rejoint la ville de Grenoble où m’accueillirent Michèle Roldes et ses enfants. En 66, intéressés par la macrobiotique, Michèle et son mari Jean-Claude, kinésithérapeute de métier, se tournent vers le Japon. Ils y rencontrent de grands maîtres comme Taisen Deshimaru (pour le Zen) ou Moreihei Ueshiba (pour l’Aïkido). En 68, une amie kinésithérapeute et astrologue, Mme Nicolas, affirme à Michèle que son destin est de pratiquer et d’enseigner le Taï Chi. Elle part en 70 à Los Angeles étudier auprès de Mary Chu qui se dit initiée par Maître Tung Ying Kit. Après qu’il l’ait guérie d’une paralysie, Mary Chu reste en Chine pour apprendre la forme de Taï Chi du Maître pendant douze années. Puis son maître lui conseille de partir diffuser son enseignement. Michèle pourra en bénéficier. Dans la foulée, Michèle part en stage avec son mari et deux autres amis à Hawaï pour recevoir l’enseignement de Tung Fu Ling, le fils de Maître Tung Ying Kit. Elle poursuivra son apprentissage à Los Angeles auprès de son fils Maître Tung Kaï Ying que Michèle fera venir pour la première fois en France en 1983. Trois générations de Maîtres, dont une “par procuration”, se seront succédé. Entre-temps, quatre enfants sont nés, nourris “au biberon” par la pratique du Taï Chi. Depuis plus de 30 ans, Michèle Roldes consacre sa vie à la pratique, l’enseignement et la diffusion du Taï Chi en France. Elle crée en 1988 le Comité National de Taï Chi Chuan grâce à l’ouverture de la Fédération de la Danse, suite à son spectacle sur l’art du mouvement et une chorégraphie inspirée par la pratique du TCC.

LES MAITRES

Gtao : Quel a été votre apprentissage avec Mary Chu ?
Michèle Roldes : Peut-être dû à sa paralysie, sa pratique mettait en correspondance les mouvements avec le fonctionnement des organes. Chaque fois, elle me montrait que tel mouvement faisait travailler le foie, tel autre les reins, etc. Comme il existait un problème de langage, elle me mimait. Par exemple, pour les nuages, elle prenait une éponge, la trempait dans l’eau et elle me montrait que les nuages agissaient sur les reins.

Gtao : Que retenez-vous de l’enseignement de Tung Fu Ling ?
Michèle Roldes : Nous pratiquions au rez-de-chaussée d’un temple bouddhiste. Je n’ai jamais entendu le son ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*