BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Wihelm Reich

article

Un psychanalyste en quête de l’énergie vitale

Un homme aura trouvé en Occident le pendant de l’énergie vitale découverte depuis des millénaires en Orient. Le nom de cet homme : Wilhelm Reich. Le nom de cette énergie : orgone. Reich fera de la pleine circulation de cette énergie dans l’organisme, au t

Par Gérard Guasch


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°2 : Énergie, vous avez dit énergies ?
Extrait du dossier : Les explorateurs de l'énergie
Nb de pages : 5

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

L’énergie d’orgone n’existe pas ! C’est par cette affirmation péremptoire qu’un juge américain conclut, en 1954, l’arrêt de justice qui va entraîner la destruction par le feu de la majeure partie des livres et articles scientifiques de Wilhelm Reich et, quelques années plus tard, son incarcération dans un pénitencier fédéral où il mourra. Et pourtant… Disciple dissident de Freud, médecin psychiatre et psychanalyste, passionné de biologie, de biophysique et d'astronomie, sexologue, sociologue et militant politique, Wilhelm Reich (1897-1957), tient une place particulière dans l'histoire de la psychanalyse et des sciences de la vie. C'est que, loin de rester assis derrière son divan à pratiquer "l’art de l’attente infinie", il s'engage très tôt dans une quête passionnée de l’énergie.

La découverte de l’énergie sexuelle
Etudiant en médecine, lecteur assidu de Bergson, dont la conception d’un élan vital (conscience obscure "lancée à travers la matière") l’enthousiasme, il lui semble déjà impossible de nier le principe d’une force créatrice régissant la vie. Conviction qu’il voit renforcée quand il entend son professeur de biologie, Kammerer, affirmer : L’existence d’une énergie vitale spécifique me semble extrêmement probable. Mais tant que cette force demeurera intangible, il restera insatisfait. Aussi ne cessera-t-il, sa vie durant, de s’intéresser à elle. Lorsqu’en 1927 il publie Die funktion des orgasmus (La fonction de l’orgasme), il considère que la source de la névrose est une accumulation (stase) de l’énergie sexuelle et énonce la formule suivante : tension mécanique + charge énergétique Ë décharge éner-gétique + relaxation mécanique, qu’il va bientôt considérer comme s’appliquant à tout processus vital. Mais quelle peut bien être la nature exacte de cette énergie ?

La découverte des bions
En 1935, il entreprend de mesurer les variations du potentiel électrique sur la peau et les muqueuses de sujets en situation de plaisir ou de déplaisir et voit confirmée sa formule "tension-charge". Il pense alors qu’il s’agit d’une énergie bioélectrique. Mais, les variations enregistrées étant infimes (de l’ordre de quelques millivolts) elles ne peuvent, à elles seules, expliquer les mouvements énergétiques puissants observés dans les conduites humaines. Il porte alors son intérêt vers les origines de la vie et se met à étudier avec un microscope à fort grossissement diverses préparations : aliments bouillis, infusions d’herbe et de mousse… Il a alors la surprise d’observer de petites vésicules qui présentent une luminosité bleuâtre. Et, en augmentant le grossissement (entre 3000 et 4000 fois environ), la surprise ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*