BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail

Partenaires - Annonceurs

INREES TV



» retour

Traditions almichiques

article

“Cette énergie est mystère de la Création.”

Difficile de parler d’énergie sans faire référence à la tradition alchimique. De l’Orient à l’Occident, Jean-Michel Chomet nous propose dans cet entretien d’aborder quelques points importants de la Tradition.

Par Dominique Radisson , Jean-Michel Chomet


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°2 : Énergie, vous avez dit énergies ?
Extrait du dossier : Les alchimistes de l'énergie
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Génération Tao : Jean-Michel, pouvez-vous nous parler de votre expérience des conceptions occidentale et orientale de l’alchimie ?
Jean-Michel Chomet : Avant de parler de l’alchimie elle-même, voyons un peu si ces conceptions sont si différentes que cela. Ces différences résident moins dans le clivage Orient - Occident, ou dans les distances linguistiques ou culturelles, que dans le gouffre qui sépare les peuples ayant su garder des liens forts avec une connaissance traditionnelle, et ceux qui s’en sont éloignés pour choir dans la "matérialocratie" que nous connaissons aujourd’hui. Entendons par connaissance traditionnelle, une science intuitive du vivant, une connaissance initiatique en un mot. "Tradition" signifie littéralement "transmission". Or, cette transmission ininterrompue, de génération en génération, depuis la nuit des temps, dépérit.
Cet ensemble vivifiant s’étiole ou se fige trop souvent dans des formes rigides, enveloppes vidées de leur substance vitale.
Or une tradition transmet l’essence du vivant. Les formes qu’elle utilise pour passer son flambeau, désignent les aspects essentiels, comme le doigt montre la lune. Elle sait les adapter au lieu et au temps, à la nécessité de l’efficacité de la transmission. En Occident comme en Orient, l’Alchimie est l’une de ces voies véhiculant la connaissance primordiale.

GTao : Avec un recours constant au langage symbolique…
J.-M. C. : Tout à fait. Un passage de Zhang San Feng illustre bien la place des symboles dans la voie alchimique :
Un fois que l’énergie et la respiration sont harmonisées, il n’y a naturellement plus ni sortie, ni entrée, ni allée et venue au-dessus, au milieu et au-dessous. C’est la respiration embryonnaire. C’est la respiration spirituelle. Ceci est le véritable soufflet, les véritables "chaudron et fourneau". Ceci est "retourner à la racine (l’origine)" et "restaurer la vie". Ceci est l’ouverture de la femelle mystérieuse, la racine du ciel et de la terre.
Ce dont il est question est indicible ; le symbole éveille l’intuition de ce qui ne peut être mis en mots. Il réunit —sum, bolein— les morceaux épars de notre unité originelle, contrairement au —dia, bolein— qui nous en sépare toujours davantage. Il permet de réunir les deux pièces de poterie brisée pour une reconnaissance de cette unité primordiale. Le symbole, le texte symbolique, le mythe, exacerbent notre sensibilité, notre vigilance, et nous invitent en toute entreprise à sentir l’interdépendance des phénomènes vivants. En fait, ils constituent une véritable pédagogie pour aiguiser l’esprit à lire ce qui ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*