BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Les griffes du tigre

article

L'art du combat

Classé troisième dans la série des douze animaux du zodiaque chinois, le tigre est parmi les cinq animaux les plus imités dans les arts martiaux chinois avec le dragon, la grue, le serpent et le singe.

Par François-Xavier Tran


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°6
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

D'autres félins comme le léopard, la panthère et le lion, reviennent souvent dans le répertoire des noms de formes de plusieurs écoles, dont celle du temple de Shaolin. Les qualités qui démarquent le tigre de ses congénères félins sont son poids et sa taille. Ces traits physiques ne l'empêchent nullement d'être agile et souple dans ses sauts et mouvements qui s'apparentent à ceux de nos félins les plus connus, les chats. L'observation d'un chat jouant avec sa proie avant de l'achever d'un coup de griffe à la carotide fournit les caractéristiques essentielles de la boxe du tigre : le jeu des griffes et la démarche spécifique des jambes avant s'apparentent justement aux "entrechats" de la danse. Le tigre se distingue d'autant plus que ce déplacement entrecroisé s'effectue avec beaucoup plus de poids et d'enracinement au sol que chez les chats. Cette danse quasi-ésotérique peut créer un effet de surprise qui déroute complètement un adversaire non prévenu. Avant même qu'aucun contact ne se fasse, le fait d'arborer les deux avant-bras en position de défense de boxeur, mais avec les doigts en forme de griffes, et d'entreprendre le jeu de pas de tigre devant un protagoniste médusé par l'étrangeté et l'absurdité de ces "simagrés", donnent un avantage psychologique à l'exécutant. En prenant pour illustration la pose du tigre en défense, les avant-bras en position de garde, les jambes en "quatre-six" ou de "chat" (nom utilisé dans certaines écoles de Wushu), l'œil initié perçoit bien que cette garde demande une tension des jambes qui sont prêtes à décoller du sol, soit vers l'arrière pour éviter une éventuelle attaque, soit vers l'avant pour amorcer une attaque avec un coup de griffe-éclair. Si nous comparons l'efficacité de frappe de la main en forme de griffes avec celle des coups de poing et en lame de couteau, l'adepte de la boxe du tigre bénéficie de l'effort-ressort des mains et des avant-bras ainsi que de la large surface de frappe qu'offrent les paumes ouvertes, tout en ciblant seulement sur des points de "touche" des bouts des doigts. Les poings volent vers l'avant, les griffes peuvent se déplacer latéralement en essuie-glaces, ou en combinant les deux techniques. Tandis que les poings fermés perdent leur potentiel d'agrippement et de saisie, les griffes du tigre constituent un atout considérable pour parer un coup de pied, tout en profitant de l'occasion pour saisir la jambe avec un minimum de risque et le maximum de protection. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*