BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Le Taiji de l’écologie

article



La vision orientale du cosmos, le Taï Ji, est par essence globale. Les vibrations de l’univers macrocosmique rejoignent en effet celles de l’univers de la Conscience du Soi (microcosme personnel) en expansion.

Par François-Xavier Tran


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°8
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Dans son livre “Le Tao de la physique”, Fritjof Capra a bien identifié cette loi fondamentale d’interdépendance de la partie et du tout en symbiose harmonique :“ Dans la vision orientale, comme dans celle de la physique moderne, chaque phénomène dans l’univers est relié à tous les autres et aucun n’est fondamental. Les propriétés de chaque partie sont déterminées non par quelque loi fondamentale, mais par les propriétés de toutes les autres parties. La caractéristique majeure des parties est qu’elles doivent s’harmoniser avec les autres parties dans l’organisme qu’elles composent “. Je vous propose, chers lecteurs et lectrices, des variations sur le thème de la “génération du Tao” au sein des changements perpétuels du “Soi” en expansion. Je vous concède que ces termes peuvent vous apparaître ésotériques mais vous pourrez les comprendre au fil de votre lecture, ou même consulter certains termes dans le lexique situé à la fin. En outre, ce concept est le fondement du mouvement de l’Ecologie profonde initié par Arne Naess en 1974. Les deux concepts de ce mouvement rejoignent ceux de Capra cité plus haut :
- Unité de tous les phénomènes cosmiques et de ceux du microcosme humain par la “Réalisation du Soi“ universel
- Interdépendance par la “maximisation” de la symbiose avec tous les êtres du cosmos ou... le Taï Ji. Pour les pratiquants du Taï ji Quan, ces concepts d’unité et d’interdépendance se retrouvent dans les changements du Yin et du Yang et vice versa dans la sphère du Taï Ji et, la coordination symbiotique du Qi (souffle) avec l’esprit qui dirige ces transformations incessantes. De manière analogue, le Tao Te King* de Lao Zi enseigne que le Tao éternel est le principe actif universel qui unifie en symbiose les êtres dans un monde en devenir. Le Tao imprègne et submerge tout. Dans le chapitre 34, Lao Zi constata que: “La Grande Voie c’est l’inondation, droite ou gauche, peu lui importe ; les dix mille êtres en dépendent pour vivre, elle ne se refuse pas ; elle fait son œuvre sans y chercher sa gloire”. Après ces préliminaires, je vous propose donc de passer par les trois mouvements de cette symphonie universelle cosmique, afin de vous faire sentir le sens écologique du Taï Ji :
- L’éveil à la conscience universelle
- Symbiose des êtres avec le cosmos
- Une pratique profonde et écologique du Taï ji.

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*