BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Lorsque les mains diffusent le Qi…

article

L'énergie à distance

En médecine chinoise, il existe une approche dont on parle très peu France, car elle suscite la controverse, c’est le Waiqi Laiofa, ou soin par projection du Qi. Cette méthode de guérison s’appuie sur le travail de l’énergie et de l’intention.

Par Jean-Robert Gillardeaux


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°52
Extrait du dossier : Se soigner par la médecine taoïste
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Les techniques de soins à distance et sans contact manuel sont multiples. Elles ont toujours existé et se sont développées dans toutes les cultures traditionnelles. Nous les voyons refleurir à présent en Occident sous de multiples appellations. Le Waiqi Laiofa, soin par projection du Qi, est très spécifique de la médecine chinoise. Prolongement naturel du Qigong, il fait en quelque sorte passer le pratiquant d’un stade « hinayanien » (libération de soi-même) à celui de « mahayanien » (libération des autres), pour illustrer cela en termes bouddhiques. Très en vogue en Chine, durant les « années folles » du Qigong (1980-90), il a été tout d’abord très controversé pour finalement être totalement interdit à partir de 1999. A présent, toujours prohibé en clinique privée, il est seulement toléré dans des structures officielles contrôlées.

Les trois Régulations du Qigong
Traditionnellement, tout au moins depuis qu’il a été normalisé en 1949, le Qigong est caractérisé par sa fameuse « triple Régulation » (San Tiao) : régulation du corps (Tiao Shen), de la respiration (Tiao Xi), et du cœur (Tiao Xin).

La régulation du corps
La Régulation du corps se réalise par la posture et les mouvements, elle implique donc une forte conscience (Yi Shi), non seulement de soi-même, mais également de l’espace (moins exploré dans le Qigong que dans le Taijiquan). L’esprit structure le corps de l’intérieur et le corps structure l’esprit de l’extérieur, tout comme le Yin et le Yang qui se complètent tout en s’opposant : « Le Yang est à l’extérieur le messager du Yin ; le Yin ancre le Yang à
l’intérieur ».

La régulation de la respiration
Elle implique aussi une activité volontaire de la pensée. Le souffle est ainsi contrôlé, c’est-à-dire réglé dans ses diverses phases (inspir, expir et rétention). Dans le cas contraire, si cette respiration n’est pas volontaire, elle est dite « naturelle » et ne relève donc plus de la conscience.

La régulation du cœur
Enfin, la troisième régulation concerne encore plus directement la pensée, puisque c’est celle du cœur et que, pour la culture chinoise, le cœur est le siège de l’esprit. La première étape dans ce processus consiste dans l’apaisement du mental (Ru Ding Fangsong), la deuxième, dans la garde de l’esprit (Yi Shou). On retrouve ces deux étapes, sous diverses dénominations, dans de nombreuses traditions spirituelles. Ces trois Régulations font donc la spécificité du Qigong. ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*