BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Shan Sa

article

“Tout mon émerveillement est dans ma peinture”

Après avoir obtenu le prix Goncourt des lycéens pour son livre La joueuse de Go, Shan Sa revient avec un livre qui raconte son itinéraire, entre peinture et écriture. Bercée dans l’éternel recherche de l’harmonie, Shan Sa nous livre un souffle qui prend p

Par La Rédaction , Shan Sa


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°28
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Gtao : Votre départ de Chine était-il volontaire ?
Shan Sa : Oui. J’ai quitté la Chine en 1990 après les événements de Tien an Men. Désirant devenir écrivain, j’ai compris petit à petit qu’à cette époque-là, écrire en Chine était impossible. Je sentais au fond de moi que je devais rechercher une renaissance à l’extérieur. Arrivée à Paris, j’ai été déçue, j’ai trouvé une ville triste, sale, pas très chaleureuse, mais ce sont les remarques d’une personne arrivé dans un contexte particulier : décalage culturel, arrachement brutal à son pays natal, pas un mot de français.

Gtao: Qu’est ce qui vous a le plus choquée ?
Shan Sa : Dès mon arrivée, les graffitis.

Gtao: Le plus surprise ?
Shan Sa : Je crois que Paris surprend tous les étrangers.

Gtao:Mais en quoi la culture française a pu vous attirer ?
Shan Sa : Je pense que Paris reste un carrefour de cultures extrêmement différentes. La culture française est très difficile à pénétrer, ce n’est pas quelque chose qui brille à la surface, c’est un système très fermé, avec ses codes, ses racines, et pour entrer en profondeur, il faut du temps, être très curieux, et posséder un important appui de lecture. La contradiction avec la culture chinoise m’a attirée, la culture française reste une représentation vivante européenne, donc gréco-romaine, alors que les autres pays ont gardé l’authenticité de leurs propres cultures. En France, le mélange de cultures a créé une ouverture vers d’autres mondes. Pour un étranger, c’est ça qui reste paradoxal, la culture française reste fermée alors que le pays n’a pas de véritables frontières.

Gtao: Votre adaptation a-t-elle été facile ?
Shan Sa : Je n’ai pas eu de mentor pour me guider. Je pense que chaque personne a son propre destin et sa façon d’apprendre. Pour moi, c’était très difficile, car je n’avais jamais étudié la langue française, mais j’aurais aimé rencontrer quelqu’un qui m’éclaire. Or il n’y a eu que moi pour décider sur ma façon d’avancer. Je reste une autodidacte.

Gtao: Comment jugez-vous les Français épris de culture chinoise ?
Shan Sa : Je trouve ça merveilleux. Aujourd’hui, nous sommes entrés dans un siècle où l’Europe représentée par la France a cette envie de rencontrer l’Orient, et cet élan des Français (à travers mes voyages, je trouve la France très éclairée par la lumière orientale), cette ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*