BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

L'idéogramme Chuang Zao

article

Créer

Cyrille Javary nous convie à une passionnante exploration de la richesse unique de la pensée et de l’écriture chinoises. Il nous éclaire sur l’idéogramme chuàng zào, qui signifie « créer ».

Par Cyrille J. D. Javary


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°54
Nb de pages : 1

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

On imagine souvent la Chine comme un empire immobile, arc-bouté sur son passé, rebelle à l’innovation et au changement. C’est oublier combien l’Occident est redevable de tout ce qui a été inventé en Chine.
Le poète Henri Michaud l’avait pourtant noté dans son magnifique journal de voyage en Asie publié sous le joli titre « Un barbare en Asie » : Tout ce qui se peut inventer en se bricolant, la poudre, la boussole, l’imprimerie, les Chinois l’ont inventé. Très connues, ces trois inventions qui, parvenant en Occident vont y bousculer l’ordre féodal et y permettre l’essor de la bourgeoisie capitalistique, ne sont pourtant que l’écume de ce que les Chinois ont apporté au monde. Car il faudrait y ajouter au moins : l’arbalète (-400 avant notre ère), la brouette (100 de notre ère), le gouvernail axial (même époque), le pont suspendu (idem), le moulinet des cannes à pêche, l’étrier et le harnais d’épaule pour les chevaux (300 de notre ère) qui, parvenu en Occident quinze siècles plus tard, en permettant le transport de pierres beaucoup plus lourdes, a permis de bâtir les cathédrales gothiques. Les allumettes (600 de notre ère), le pont à arc surbaissé (700 de notre ère), le rouet (1100 de notre ère), etc.  
Or, toutes ces inventions n’ont pas été le fait d’ingénieurs, mais de mandarins ingénieux, toujours recrutés par le système des examens impériaux, auxquels chacun pouvait se présenter ; système qui, au final, faisait que l’Etat avait toujours à son service les meilleurs cerveaux du pays.
« Créer » se dit actuellement en chinois par le binôme : chuàng zào (1), combinant le verbe chuàng (2) : créer, établir, réaliser, avec le verbe zào (3) qui veut dire : faire, créer, fabriquer, construire, établir. Si l’on désire mettre l’accent sur la créativité, on rajoute alors à ce binôme le caractère xìng (4) qui désigne en quelque sorte la nature propre, la potentialité d’une personne ou d’une situation.
« Innovation » se dit aussi chuàng xin (5), littéralement : créer du nouveau. Cependant, innover n’est pas, pour l’esprit chinois, forcément faire du nouveau, mais toujours faire de l’adapté, bien entendu à une situation nouvelle. Ce qui n’est pas exactement la manière dont nous concevons la création dans le cadre de la pensée indo-européenne qui est la nôtre. Alors que la conception occidentale de la création, par exemple artistique, consiste à faire

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*