BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Naître... et Etre

article

Du traumatisme au déterminisme

Comment aborder la naissance d’un enfant et mesurer son influence sur son épanouissement ? Quelles forces l’enfant peut-il en retirer pour son avenir ? Quel est le rôle des parents dès les premiers instants ? Des pistes à suivre…

Par Pol Charoy , Imanou Risselard


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°5 : Naître aujourd’hui
Extrait du dossier : L’empreinte de la naissance
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Au siècle dernier, beaucoup d’auteurs tels que Frédérick Leboyer, Otto Rank, Wilheim Reich, Léonard Orr ou encore Stanislas Grof, ont souligné l’importance des circonstances de la naissance et leurs influences certaines dans le développement futur de notre relation au monde. Toujours dans cette lignée, bien avant notre ère, nous retrouvons également des textes anciens du patrimoine bouddhiste dans lesquels ce concept de « traumatisme » se retrouve à travers la notion de Karma. Les Taoïstes quant à eux prônaient davantage un retour aux qualités d’être originelles de la naissance. Mais malgré leurs différences, tous ces auteurs issus des traditions anciennes ou de l’époque contemporaine insistent sur l’aspect
« traumatique » de la naissance. Pour notre part, loin de renier l’importance des « mémoires traumatiques », mais après avoir exploré « à fond et tout azimut » — si nous osons nous exprimer ainsi! — notre pratique nous permet aujourd’hui de souligner l’ornière de ce qui est appelé communément le « traumatisme de la naissance ».

Le déterminisme de naissance
Après 15 ans d’accompagnement, il nous est en effet apparu comme une évidence que le « traumatisme de naissance » contenait les clés d’une notion que nous avons nommée le « déterminisme de naissance ». Autrement dit : « Ce qui ne tue pas renforce », dans le sens du concept de « résilience » créé par Boris Cyrulnik. Il nous faudrait donc avoir une « seconde vue » pour réussir à tirer la quintessence de la solution à nos problèmes qui se trouve exactement au cœur de notre empreinte traumatique. Or lorsque nous souffrons, nous avons pour habitude et fonction inconsciente de créer un « arc-réflexe », en nous retractant ou en fuyant la zone douloureuse pour nous mettre hors de portée de celle-ci. Et c’est tout à fait la réaction opposée qu’il nous faudrait avoir en « demeurant sur place ». Parce qu’agir en restant présent à soi-même en cas de douleur est la condition sine qua non pour pouvoir extraire ce que la forme, c’est-à-dire l’empreinte «traumatique», renferme en son noyau de « potentiellement positif ». C’est cette attitude et cette attention qui permettent d’intégrer consciemment cet évènement pour capter l’énergie, la force, de ce que nous avons appelé le « déterminisme ».

La légende de notre naissance
Mais personne et aucune théorie ne peuvent vraiment savoir ce qui est réellement ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*