BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

Les Dan dans les arts chinois !

article



En 1998, la Fédération Chinoise de Wushu adopte le système des “Dan” en application dans les arts japonais.

Par Fa Sun


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°10
Extrait du dossier : Le Tao social
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le 11 novembre 1998, la Fédération Chinoise de Wushu a organisé une formation internationale de passage de Dan*, destinée aux professeurs exerçant hors de Chine. Les personnes qui ont participé à cet événement sont les premières à avoir obtenu ces grades...

Le Président de la Fédération, Monsieur Li Jie, a déclaré : “Le wushu** traditionnel peut recevoir une influence positive des pratiquants des pays étrangers. Cela favorise l’ouverture du wushu vers le monde, et le fait avancer sur la voie qui mène aux Jeux Olympiques. Après une semaine de formation ayant pour but d’uniformiser l’enseignement, tous ont concouru pour différents grades. Ceux qui ont obtenu leur diplôme ont reçu une délégation pour développer les arts martiaux chinois dans leur pays de résidence. Ainsi, 25 professeurs en provenance de France, des États-Unis, d’Australie, d’Allemagne, Singapour, Suisse, Hongkong, Japon, ont vu officialiser cette mission. La plupart sont des professionnels ayant exercé auparavant en Chine.
La France était représentée pour cette manifestation par Sun Gen Fa et Liang Chao Qun, qui ont obtenu respectivement le 7ème et le 5ème dan.

Pourquoi les Chinois adoptent le système des Dan ?
Pour le karaté, le judo, l’aïkido et le taekwando, les Dan sont institués depuis un certain temps. Quant au wushu, si l’on remonte à la dynastie Tang (7-8ème siècle), on découvre que ce système existait déjà. En effet, à cette époque qui marque l’âge d’or des arts martiaux chinois, la pratique du wushu est très structurée. Elle se compose d’examens, de sélections ; on nomme les “lettrés” du wushu pour désigner les plus hauts niveaux. Sous la dynastie Qing (17ème-20ème siècle), une répression sévère s’abat sur le wushu car, pour de nombreuses raisons politiques, le gouvernement se sent menacé. C’est une période de régression qui s’instaure. N’étant plus soutenus par l’Etat, la pratique et l’enseignement se trouvent désorganisés. Les arts martiaux perdent de leur prestige. Ils sont considérés comme des activités de basse classe. Cette dévaluation dans la société ne touche heureusement que leur image : le niveau technique ne se trouve pas du tout affecté. Puis, avec le développement économique, les arts martiaux connaissent un nouvel essor, dont le succès déborde aujourd’hui très largement les frontières de la Chine. S’il existe une grande variété de compétitions de wushu, elles ne permettent cependant d’évaluer que la performance technique. De plus, elles s’adressent aux pratiquants jeunes. Pour les pratiquants plus anciens, ou pour ceux ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*