BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

10 ans de Taiji au lycée

article



Le Taï Ji Quan a pénétré l’univers scolaire français pour la joie des adolescents en quête d’identité. Un pas vers le changement ?

Par Jean-Jacques Sagot


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°13
Nb de pages : 5

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

De la critique du sport de compétition aux nouvelles pratiques alternatives
Professeur d’éducation physique depuis bientôt 30 ans, j’ai pu observer les changements fondamentaux de cette discipline dans le monde scolaire et extra-scolaire durant cette période. D’origine militaire, puis hygiéniste, l’éducation physique s’est entièrement confondue aujourd’hui avec son support actuel, c’est à dire le sport. Il est vrai qu’en une décennie, le "prof de gym" s’est transformé en "prof de sport" pour l’ensemble des consciences de la collectivité scolaire et sociale. Malgré les dérives de plus en plus inquiétantes du sport (surentraînement, dopage, mercantilisation), l’immense majorité de mes collègues n’a pas fait la critique du contenu qu’elle transmet. Elle reste aveugle devant le foisonnement des techniques corporelles qui se développent avec le métissage culturel et la découverte de richesses traditionnelles ou nouvelles dans le domaine du mouvement. Cependant, certains d’entre-nous, depuis de nombreuses années, travaillent pour faire reconnaître par les institutions d’autres voies corporelles, comme la danse, l’expression théâtrale, les arts martiaux, le yoga, ou d’autres pratiques non-compétitives. Le succès de ces pratiques auprès des jeunes et de leurs parents reçoit un écho certain au niveau de l’institution scolaire. Quant à moi, après un passé sportif conséquent, j’ai été très tôt de ceux qui ont fait une analyse critique du sport de compétition. J’ai connu les affres du « gagner à tout prix », mépriser l’adversaire, faire croire au fair-play, meurtrir son propre corps et surgonfler son ego. La découverte du Taï Ji Quan a agi sur moi comme une révélation.

Dès mes difficiles premiers pas, j’ai été persuadé que l’engagement sur cette voie allait pouvoir m’aider à balayer tous les stigmates corporels et mentaux du sport à tout va. Puis, quand je me suis senti apte, j’ai commencé à introduire petit à petit le Taï Ji Quan dans mon enseignement scolaire. A cette période, j’enseignais déjà dans le cadre associatif où je m’évertuais à transmettre fidèlement l’enseignement que je recevais de mon propre professeur et des maîtres que je côtoyais. Il m’a fallu chercher une adaptation particulière pour le monde adolescent qui constitue mon "public" professionnel. En dix ans, cette adaptation s’est faite pas à pas, en ajustant le contenu et la pédagogie pour en faire une discipline à part entière, dont les contours aujourd’hui débordent largement le cadre strict de l’éducation physique proprement dite (travail en classe maternelle, formation des professeurs des écoles, interventions en formation continue ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*