BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Shiatsu

article

L’art du massage zen

D’origine japonaise, la pratique du shiatsu se fonde sur les théories de la médecine traditionnelle chinoise.

Par Isabelle Laading


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao hors-série n°4 : Massages & thérapies manuelles
Extrait du dossier : Massages de tradition
Nb de pages : 4

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

D’origine japonaise, la pratique du shiatsu se fonde sur les théories de la médecine traditionnelle chinoise. Par pressions des pouces ou des mains sur les méridiens et points d’acupuncture, accompagnées de quelques étirements, le shiatsu favorise une ré-harmonisation énergétique du corps-mental. En effet, fonctions organiques et psychiques sont considérées comme intimement liées et interdépendantes. Les douze méridiens principaux sont traités en tant qu’expression énergétique «palpable» de nos fonctions physio-psychologiques. Si le schéma varie sensiblement d’une école à l’autre, le shiatsu traditionnel s’applique systématiquement à tout le corps à la différence de la digitopuncture qui traite manuellement un choix de points d’acupuncture spécifique.

Le rituel intérieur
C’est un des rares massages qui se pratique sur un corps vêtu (ndlr : avec le massage thaï traditionnel). Lorsque l’on travaille durant une heure sur les méridiens et points d’acupuncture, il est normal que l’énergie s’active en profondeur dans les viscères plus qu’à la surface du corps qui se rafraîchit. Même habillés, la plupart des gens apprécie de ce fait une petite couverture en cours de séance. Et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les vêtements n’atténuent pas les perceptions et sensations des deux partenaires. En dehors de cette considération énergétique j’aime personnellement l’idée d’une pratique qu’il est possible de proposer dans l’instant et quel que soit l’endroit, sans autre formalité pour le praticien qu’un rituel intérieur. Respectueux de la pudeur d’autrui le shiatsu est assez apprécié par les adolescents et les personnes âgées et très abordable pour les personnes handicapées-moteur. Il se pratique au sol, sur un futon par exemple. Favoriser l’efficacité du praticien en représente l’intérêt majeur. En effet, aucun travail en force n’est nécessaire bien au contraire. Tout l’art d’une juste pression du pouce réside dans la posture. Posés au sol, orteils et genoux font offices d’excellentes prises de terre facilitant l'usage de la puissance énergétique du hara (ou tandien inférieur).
A genoux ou en «chevalier servant» le ventre est toujours très proche du méridien touché, or c’est lui qui agit, plus que les doigts. D’autre part, ces postures permettent d’utiliser efficacement le poids du corps par balancements, conjoints à la puissance du hara, pour «entrer» dans un point, tout en conservant une détente musculaire globale. La posture seiza (à genoux mais assis sur les talons) est aussi employée ; le contact des tibias et des pieds au sol offre une grande surface de sustentation qui assure stabilité ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*