BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Les femmes guerrières du Temple de Yongtaï

article



Elles ont entre 18 et 32 ans, toutes ont commencé à pratiquer le kung-fu wushu dès l’âge de 7 ou 8 ans et souhaitent consacrer leur vie à leur art. Elles sont en tournée dans toute la France à l’occasion du spectacle le « Lotus et l’épée ». GTao les a ren

Par La Rédaction , Elèves Yongtaï


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°35
Nb de pages : 0

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Si l’histoire des moines du Temple de Shaolin a fait le tour du monde, aussi bien à travers la série-culte « Kung-Fu » avec David Carradine que plus récemment les tournées de spectacles qui ont été organisées, l’histoire mythique des nonnes guerrières du Temple de Hongtaï reste très méconnue. Discrétion due à leur condition féminine et à la place de la femme en Chine ? Ou phénomène trop rare pour être diffusé ? Elles sont en tout cas de plus en plus nombreuses en Chine à vouloir suivre les traces de la princesse Minglian. Celle-ci, alors âgée de 13 ans, fut l’une des quatre disciples de Damo qui, il y a maintenant plus de 1500 ans, fonda l’ordre de Shaolin. Il lui enseigna les préceptes du Bouddhisme Chan et du kunf-fu. Loin des moines, mais non loin du temple de Shaolin, elle partit vivre dans les montagnes, dans la hutte de la princesse Zhuanyun considérée comme la première nonne bouddhiste de Chine. Elle y poursuivit son enseignement et transforma la hutte en modeste couvent. Quelques années après, la princesse Hongtaï fit de ce site un haut lieu d’enseignement du Bouddhisme et des arts martiaux chinois. Plus de mille nonnes y vécurent avant que le lieu ne soit déserté. Le Temple tombait en ruine quand il y a quelques années des dons privés permirent sa restauration et participèrent à faire revivre la tradition de l’enseignement. Depuis, des jeunes femmes venues de toute la Chine viennent y apprendre la voie des arts martiaux chinois. Génération Tao a rencontré quatre d’entre elles, chacune maîtrisant de nombreux styles et formes, aussi bien internes qu’externes. Brefs échanges autour d’une tasse de thé, petite caresse sur la tête du Bouddha qui siège à l’entrée de la salle, séances de photos… Elles sont arrivées souriantes au Centre, très « pros », habituées aux prises, prêtes à enchaîner les mouvements.

GTao : Pourquoi avez-vous choisi de pratiquer les arts martiaux ?
(*) Nous avons suivi la tradition martiale qui est très importante en Chine. Aujourd’hui, nous nous sentons investies par une mission qui est de développer les arts martiaux.

GTao : Qu’avez-vous envie de faire plus tard ?
FGY : Notre souhait est d’apprendre toujours davantage, et toute notre vie.

GTao : Doit-on vous considérer comme des sages guerrières ?
FGY : Rires… En parallèle de notre entraînement aux arts martiaux, nous suivons des ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*