BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

La famille “ Lui “ et le Tai Chi Chuan

article



Né en 1921 à Guangzhou, dans la province de Guangdong en Chine, Maître LUI Chiu Chun nous raconte des fragments de l’épopée chinoise du XXème siècle, et surtout son lien avec le Taï Chi Chuan. Un témoignage émouvant issu d’une famille de la diaspora asiat

Par Philippe Raffort


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°11
Extrait du dossier : Le Tao de la transmission
Nb de pages : 7

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Le développement du Taï Chi Chuan dans le Sud de la Chine
En 1933, la prospérité économique et la stabilité sociale de la ville de Guangzhou amena le gouvernement à tenter d’améliorer la santé des citoyens ; la cité invitait de grands maîtres d’arts martiaux du Nord de la Chine à venir au Sud pour enseigner ces arts à la population. On retrouvait notamment Yang Ching Pao, maître de Taï Chi Chuan ; Kou Yu Chang, maître des “paumes du sable de fer” (Teh Sha Cheng) ; Fou Chun Shing en “paume de Pa Kua “(Pa Kua Cheng) et Kung Tak Hai en “poing du singe” (Hou Chouan), etc. L’introduction des arts martiaux du Nord dans la région du Sud avait commencé... Ensuite, trois grands maîtres de Taï Chi Chuan furent invités à participer à ce mouvement : YANG Shou Chung pour la filiation légitime du style Yang, Wu Kung Yi du style Wu et Tung Ying Kit du style YANG de l’école Tung.

Ce fut la première occasion pour les sudistes de connaître le Taï Chi Chuan. A ce moment là, mon père apprenait avec maître Tung. Mon père LUI Chan Ming était un lettré renommé à Guangdong, célèbre en tant que peintre et calligraphe, et particulièrement reconnu comme un spécialiste des tableaux chinois anciens. Il avait été professeur de littérature chinoise au “United College” de l’université chinoise de Hong Kong. Quand il pratiquait à la maison pendant la soirée, j’observais bien et c’est comme cela que j’ai commencé à apprendre le Taï Chi Chuan. J’ai tout de suite porté un grand intérêt pour cet art et je me suis depuis mis en recherche... jusqu’ à aujourd’hui. J’avais alors douze ans. En 1935, le Japon envahissait la Chine. Ses armées venaient jusqu’au Sud. Nous étions obligés de nous enfuir à Hong Kong. Les trois grands maîtres de Taï Chi Chuan en firent autant. Ils gagnaient leur vie en enseignant leur technique. A ce moment-là, Hong Kong devint une base de développement du Taï Chi Chuan, et c’est à partir de là qu’il commença à s’épanouir dans le monde entier.

Ma mère
Pendant ce temps-là, mon père n’arrêtait pas de pratiquer cet art. Il me confia beaucoup de secrets concernant sa pratique. Ma mère, Choi Sing Wah, était alors en très mauvaise santé.
Elle invita donc avec plusieurs de ses amis le maître Tung à ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*