BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter


» retour

Rondeur zen

article

Le ventre de Pou Sao !

Un pratiquant d’arts internes doit-il se muscler ? Son art peut-il le faire mincir ? Ou lui faire prende de l’embonpoint ? Le regard d’un homme d’expérience : Georges Charles.

Par Georges Charles


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°36
Extrait du dossier : Mincir Zen
Nb de pages : 2

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

En énergétique chinoise, donc dans la pratique des arts internes, du massage, des mobilisations et de la nutrition, de tout temps il a été apporté une grande attention aux quatre périodes saisonnières auxquelles s’ajoute une période intermédiaire rattachée à la Terre. La période printanière est évidemment très importante puisqu’elle inaugure l’année par le principe de la régénération énergétique et physique.

L’énergie printanière : solliciter les muscles et les tendons
C’est donc le moment idéal pour lier le travail des muscles au travail du souffle comme le précise l’Empereur Jaune Qingshi Wangdi. Dans le Suwen (So Ouen), ouvrage considéré comme la Bible de la médecine chinoise classique, il est précisé au chapitre II : Le printemps est la saison de la montée de la sève ; le ciel et la terre reprennent vie. Tout est en fécondation. C’est la saison pendant laquelle l’homme doit préparer son corps pour que l’énergie nouvelle puisse croître et se développer (…) Pour se conformer à l’énergie du printemps, il faut nourrir cette nouvelle vitalité. Si l’on s’écarte de ce principe, le foie et les muscles en souffriront. Il est ajouté au chapitre IX : Le foie qui correspond au bois, à l’est, est le générateur des forces car il régit les muscles et les tendons. C’est l’organe qui produit l’énergie et le sang. Il correspond à l’énergie du printemps.
Il convient d’ajouter que suivant les règles classiques de l’énergétique chinoise, le foie (Gan), qui se rattache au printemps, gouverne le drainage et la dispersion des liquides et est responsable de la régularisation de l’énergie (Qi, Ki) et de sa libre circulation dans le corps. De par cette fonction importante, il permet également de régulariser les émotions, car si le Qi circule librement, le cœur se calme et l’esprit est en paix.

Ne pas négliger la pratique musculaire !
Tout d’abord et surtout, il ne faut pas négliger la pratique musculaire, donc l’aspect physique des postures et des enchaînements. S’il est louable de respecter le principe essentiel de l’utilisation rationnelle de l’énergie : « Moins d’effort pour parvenir à l’effet recherché » - Shi Ban Gong Bei, ou littéralement : « Pour moitié d’effort résultat double », il est néanmoins possible de profiter de la pratique pour « préparer et entretenir » les muscles et les tendons qui correspondent à la manifestation de cette énergie printanière. Il convient à ce sujet de donner quelques ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*