BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail
habillez-vous generation tao


» retour

L’Art du Bonsaï

article

De l’Orient à l’Occident

Né en Chine, développé au Japon, l’art du bonsaï est arrivé depuis quelques années en Occident. Considéré comme une "voie" en Asie au même titre que la cérémonie du thé ou les arts martiaux, il est devenu en France objet de décoration. Découvrez l’évoluti

Par Karol Okonek


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°21
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Il est difficile d’aborder un sujet comme le bonsaï sans préciser un aspect propre au règne végétal qui consiste en la capacité des arbres à se développer plus ou moins vite selon les conditions du milieu : température, eau, humidité, vent, exposition à la lumière, et plus particulièrement selon le volume de terre disponible. On peut voir fréquemment dans la nature des arbres ne dépassant pas 1 à 3 mètres de haut alors qu’ils ont plus de 100 ans d’âge. Ils auraient plusieurs dizaines de mètres s’ils avaient poussé dans un sol profond. Pour ceux qui seraient tentés par l’expérience, prenez un bonsaï et mettez-le en pleine terre ; quelques années plus tard, il atteindra plusieurs mètres de haut.

Le bonsaï, d’hier à aujourd’hui
Etymologiquement, bonsaï signifie : "arbre en pot", mais tout arbre en pot n’est pas un bonsaï pour autant. Cette différence un peu floue s’éclaircit lorsqu’on définit l’art bonsaï comme l’art de façonner un arbre en pot dans un but esthétique. Cette esthétique a lentement évolué dans le temps.
On peut distinguer quatre stades :
• 1er stade : en Chine, beauté naturelle de l’arbre pris dans la nature et mis en pot (IIe siècle avt J. C. - XVIIe siècle).
• 2e stade (XVII - XVIIIe siècle) : l’art du bonsaï évolue dans deux directions chez les intellectuels Chinois et
Japonais : travail de l’arbre dans un objectif symbolique, et travail de l’arbre proche de l’esthétique des arbres dans la nature.
• 3e stade : la seule référence esthétique devient "l’arbre dans la nature" (XIX - XXe siècle). Cette référence donna un nouvel essor à l’art bonsaï qui n’a pas cessé jusqu’à nos jours.
• 4e stade : utilisation de l’arbre comme matériau pour traduire nos propres sensations. Les artistes qui travaillent dans cette nouvelle voie ne font jamais totalement abstraction de l’esthétique des arbres dans la nature (fin XXe siècle). L’art bonsaï devient l’art de sculpter des arbres.

L’imaginaire du bonsaï
Le bonsaï n’est pas une copie parfaite en trois dimensions d’un arbre dans la nature. S’il est juste de l’utiliser comme modèle, il est essentiel de garder à l’esprit que le bonsaï est avant tout une image, une illusion dont l’élaboration passe par notre imaginaire afin de retrouver les sensations que nous avons devant un grand arbre. Créer un bonsaï, c’est donc créer un microcosme, une ambiance. L’artiste peut utiliser ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*