BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Et si on remettait les boussoles à l’heure ?

article



Si aujourd’hui tout le monde a plus ou moins vaguement entendu parler de feng shui, si le nombre de praticiens augmente, on peut pourtant s’interroger sur la qualité du feng shui qui nous est dispensé.

Par Marie-Pierre Dillenseger


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°32
Extrait du dossier : Feng Shui, l'équilibre de l'habitat
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

Si aujourd’hui tout le monde a plus ou moins vaguement entendu parler de feng shui, si le nombre de praticiens augmente, on peut pourtant s’interroger sur la qualité du feng shui qui nous est dispensé. Comment, en parlant encore du feng shui, ici et maintenant, sortir du silence sans tomber dans l'imposture ? En effet, L'inconvénient du fengshui, c'est que ceux qui savent ne parlent pas et que ceux qui ne savent pas parlent volontiers (Lee Chu Yuan, architecte
taïwainais, récemment cité dans le Monde 2).

Le feng shui peut-il se dire ?
Alors, le feng shui peut-il se dire ? Peut-il d'ailleurs se voir, comme le demandent parfois les journalistes qui traitent le sujet comme un ultime avatar de la décoration d'intérieur ? Photo d'avant - photo d'après. Prend-on en photo un patient avant et après sa séance d'acupuncture pour témoigner des effets du traitement ? L'interdit du «dire» fortement ancré dans la tradition chinoise, couplé à la difficulté du «donner à voir» — malgré l'intérêt croissant des Occidentaux pour le sujet et les multiples tentatives de diffusion actuelles — ont contribué au maintien de la discipline dans une sphère mystérieuse, qui effraie les plus raisonnables, ou quasi magique lorsqu'il est soudain permis d'envisager dans un lieu, c'est-à-dire à l'extérieur de soi, une causalité aux problèmes qui nous assaillent.

Un art taoïste avant la vague New Age
Arrive actuellement, après la phase de vulgarisation des trente dernières années aux USA et des dix dernières années en France, le moment de rappeler qu'avant de devenir aussi une discipline New Age et anglophone, le feng shui n'en reste pas moins un art au moins trois fois millénaire, issu de la culture et de la tradition chinoises. Il n'est ni une science, ni un art divinatoire. Sa pertinence et son efficacité dépendent autant des compétences techniques acquises par le praticien que de son cheminement propre, la voie sur laquelle il ou elle est engagé, et du respect de règles d'éthique strictes dans son rapport à autrui, à lui-même et au monde. Avant de devenir une pratique laïque, le feng shui a d'abord été une discipline taoïste.

Un art de longévité
Son objectif premier n'est pas tant la prospérité, ni la santé mais, comme les arts martiaux, la médecine traditionnelle ou l'astrologie classique, de concourir au prolongement de la ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*