BOUTIQUE Mon compte Ma taothèque Mon panier (0) Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter, saisissez votre e-mail


» retour

Projecteur Canada (Québec)

article

Les Arts énergétiques chez nos voisins Québécois

Ensuite, il y eut la rivalité entre les maîtres Chinois et les Américains, les premiers refusant de transmettre leur savoir aux derniers.

Par Jean-Philippe Paloux


Ajouter à la taothèque

Extrait de la revue : Génération Tao n°12
Nb de pages : 3

Lire l'article

Télécharger le PDF

Descriptif

La situation des arts énergétiques au Québec s’améliore au fil des années, mais malgré les services et les innombrables endroits naturels propices à ces arts, les Québécois en grande partie adhèrent à des clubs sportifs d’aérobie et de cardio. De ce fait, on peut dire que le cercle des adeptes d’arts énergétiques ici au Québec est plutôt restreint, bien que ce faible nombre renferme en soi plusieurs qualités. Dans cet article, qui est plutôt un tableau général du Québec, vu des arts énergétiques, nous traiterons tout d’abord de l’historique et de l’arrivée de ces arts ici, puis nous passerons aux principales caractéristiques de la région.
Tout d’abord, il est important de préciser que la vague de popularité qui a amené les arts martiaux chinois au Québec est, à quelques années près, la même que celle des États-Unis, courant introduit par l’arrivée de vedettes comme Bruce Lee. À cette époque, vers les années 50-60, les arts martiaux japonais et ceux d’Okinawa, comme le karaté, étaient déjà populaires auprès de la population. Cependant, il a fallu attendre plusieurs années avant de voir apparaître pour les américains ordinaires des arts chinois comme le Kung Fu et le Tai Chi Chuan. Bien sûr, Bruce Lee était un de ces premiers pratiquants, un des pionniers connus de l’histoire des arts martiaux modernes, mais en fait ce sont les Chinois venus pour construire les chemins de fer le long de la côte du Pacifique qui ont implanté leurs traditions en premier, bien qu’elles n’aient pas été très populaires à cette époque.C’est à cette période que Bruce Lee tâta le terrain des films américains. Il ouvrit des écoles de Jeet Kune Do (art martial issu du mélange entre le Kung Fu traditionnel chinois et la boxe américaine). De l’autre côté du Pacifique, les maîtres Chinois regardèrent d’un mauvais oeil cette vague de popularité montante envers Bruce Lee, bien qu’il n’enseignât pas le Kung Fu de Chine mais bel et bien un mélange entre Orient et Occident... Ainsi, Lee mourut quelques années plus tard, d’une raison encore nébuleuse pour certains... Il fallut attendre alors les années 75-80 pour que ces arts martiaux, traditionnels cette fois, s’installent ici au Québec, à tâton. De rares maîtres résidaient déjà à travers le Canada et les États-Unis et enseignaient à des membres de la société américaine ou à leurs propres enfants seulement. Cependant, depuis ce temps-là, l’enseignement de Kung Fu et de ...

Vous aimerez aussi

Commentaires




Rubriques
CULTURE & SOCIÉTÉ
ÉCOLOGIE CORPORELLE
SANTÉ & BIEN-ÊTRE
CONNAISSANCE DE SOI
VOIES DU FÉMININ
Boutique
Tous nos produits
FAQ
CGV
Taothèque
Mon Compte
Panier
Nous suivre
Blog
Facebook
Twitter
Espace Presse
Newsletter
Pour vous inscrire a notre newsletter
saisissez votre e-mail
Informations
L'équipe
Contact
Espace annonceur
Mentions légales
Plan du Site

*-*